L'obusier de marine à la fin du XVIIIe siècle.

Aller en bas

L'obusier de marine à la fin du XVIIIe siècle.

Message  le Spahi le Dim 13 Mai 2018 - 10:22

Bonjour à tous, Very Happy

Dans diverses archives françaises des années 1779-1783, l'artillerie de bord est évoquée au travers des classiques "canons" mais également des "obusiers". Par exemple : corvette montant 14 canons et 4 obusiers.

Que faut-il entendre par "obusier" à cette époque ?

Pourrait-il s'agir de ce que les Britanniques nomment "Trunnion Carronade" ou "Carronade with Trunnions", c'est à dire une version précoce de la Carronade, caractérisée par la présence de tourillons (trunnions) qui disparaitront ensuite ?

Voici un dessin de cet armement (source Greenwich SLR 2915) :





D'autre part, comment faisait-on la différence (à cette époque) entre un canon et un obusier ? De nos jours, si cela n'a pas changé, on qualifie d'obusier un canon dont la longueur du tube (mesurée en nombre de calibres) est inférieure ou égale à 20 calibres (20 fois le diamètre du tube à la bouche).

Cordialement,

Thierry
avatar
le Spahi

Messages : 568
Date d'inscription : 09/06/2017
Localisation : France - Irlande

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obusier de marine à la fin du XVIIIe siècle.

Message  G. Delacroix le Dim 13 Mai 2018 - 11:22

Bonjour,

Voici un obusier français dit "de vaisseau", calibre 36 (le seul calibre existant en pratique). En service de la fin du XVIIIe à l'an XII. Il manque la partie inférieure de l'affût.








_______________________________________________
Marine et Modélisme d'Arsenal... le site !
avatar
G. Delacroix
Admin

Messages : 7318
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Toulouse

http://www.gerard-delacroix.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obusier de marine à la fin du XVIIIe siècle.

Message  le Spahi le Lun 14 Mai 2018 - 8:48

Bonjour Monsieur Delacroix, Very Happy

Merci pour ces clichés très parlants.

Cordialement,

Thierry
avatar
le Spahi

Messages : 568
Date d'inscription : 09/06/2017
Localisation : France - Irlande

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obusier de marine à la fin du XVIIIe siècle.

Message  Alain Degny le Lun 21 Mai 2018 - 23:24

Bonsoir Thierry,

Dans le cas qui vous préoccupe, il s'agit de la version primitive des caronades, inspirée des obusiers de terre, celle à tourillons. Elle est très rapidement jugée dangereuse, son très court débord de la muraille risquant d'enflammer les haubans. Gascoigne y rajoute un nozzle qui ralonge le fût. Même ainsi, le réglement de la RN interdit l'installation de caronades derrière les haubans. Quand sur un gaillard AR, il y a une alternance d'artillerie, ce sont les long-guns qui sont à cet emplacement.

C'est facile à vérifier sur les navires de la RN, dès que les pavois de gaillards deviennent pleins (temporairement puis définitivement) pour protéger les servants des tirs de caronades adverses, puisque la forme des sabords est différente.  Quand je parle de caronades adverses, je pense aux Espagnols, les Français étant bien entendu â la traîne, bien que Gascoigne, qui est pas étouffé par le patriotisme, leur ait proposé de leur en fournir.

Le fier Gaulois préfère développer l'obusier de 36 dont les auteurs anglais, y compris nos contemporains, se plaisent à gloser sur la médiocrité.

Alain Degny

Messages : 152
Date d'inscription : 30/11/2016
Localisation : Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obusier de marine à la fin du XVIIIe siècle.

Message  le Spahi le Mar 22 Mai 2018 - 7:45

Bonjour Alain, Very Happy

Merci pour ce développement !

Je me pose beaucoup de questions à ce sujet et le plan de recherches de la seconde campagne de fouilles de l'épave de la corvette le Dragon (juillet-août 2018) prend en compte la levée de cette incertitude : essayer de trouver une ou plusieurs pièces d'artillerie d'un modèle différent des quelque 8 pièces de 9 livres (canon long "Carron" en fer, comme le dessin de mon avatar) trouvées précédemment.

J'espère que le magnétomètre permettra de lever cette incertitude et peut-être aussi celle de la position de l'ancre ayant servi à l'ultime manœuvre d'embossure en vue de l'échouage. A cet effet, nous avons défini une zone de fouille de 32 000 mètres carrés. On verra bien... wait & see !

Cordialement,

Thierry
avatar
le Spahi

Messages : 568
Date d'inscription : 09/06/2017
Localisation : France - Irlande

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obusier de marine à la fin du XVIIIe siècle.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum