Soleil Royal 1692

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Lun 24 Mai 2010 - 14:05

Bonjour à tous dans ce nouveau forum.
Dans la mesure où notre ami Marc entame la construction du Soleil Royal de 1669 et afin qu'il n'existe pas de confusion entre les deux constructions, je poursuivrais sur ce post celle du Soleil Royal de 1692 donc radoubé à partir de 1688.
Il y aura bien des similitudes certes inévitables mais chaque version sera bien originale.
Je reporte ici la dernière version. Very Happy



Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Soleil Royal Caractéristiques utiles

Message  Michel Saunier le Lun 24 Mai 2010 - 14:18

Le SOLEIL ROYAL

Dimensionnement et caractéristiques principales
Dont pas mal issues de la source "Blaise Ollivier", d'autres de Laurent Hubac soi-même.

Lancé en construction en 1667 à Brest par le Maître Charpentier Laurent Hubac
Sera tout d’abord appelé Grand Henry, puis Royal Soleil, enfin Soleil Royal
C’est un vaisseau de premier rang, doté comme le Royal Louis construit à Toulon, d’un gaillard d’avant. Ces vaisseaux « Amiral » disposaient en outre comme autre marque distinctive trois fanaux au sommet de leur poupe et un sur le mat d’artimon.
Il sera incendié par les anglais à Barfleur en 1692 après leur avoir infligé deux défaites à Béveziers et La Hougue.


Dimensions principales :

Longueur de l’étrave à l’étambot 164 pieds 6 pouces
Largeur au fort 44 pieds 6 pouces sans bordages
Fort le plus large à 6 pieds en avant du milieu
Fort : 2 ou 3 pieds au dessus de la flottaison
Epaisseur des fonds : 14 à 16 pouces
Epaisseur des hauts : 4 pouces
Longueur de quille au sol 142 pieds
Elancement de la proue 16 pieds
Hauteur de l’étambot 31 pieds 6 pouces
Quête de l’étambot 4 pieds et demi
Lisse de Hourdy 32 pieds
Creux 21 pieds
Tirant d’eau 20 pieds
Plate varangue 26 pieds
Percement à 16 sabords en première batterie
Jauge 2450 tonneaux


Artillerie de Bronze : 110 canons

30 canons de 36 en première batterie plus deux sabords dits de chasse
30 canons de 18 en deuxième batterie
30 canons de 12 en troisième batterie
10 canons de 8 sur le Gaillard arrière
6 canons de 8 sur le Gaillard avant
4 canons de 4 sur la dunette

Equipage : 980 hommes

80 officiers, 120 s/officiers, 480 matelots, 300 soldats

Le percement :

Sabords :

Largeur des sabords 1ère batterie : 2 pieds 10 pouces
Largeur des sabords 2ème batterie : 2 pieds 7 pouces
Largeur des sabords 3ème batterie : 2 pieds 4 pouces
Largeur des sabords de gaillards : 2 pouces
Largeur des sabords de dunette : 1 pied 6 pouces

Hauteur des sabords 1ère batterie : 2 pieds 6 pouces
Hauteur des sabords 2ème batterie : 2 pieds 4 pouces
Hauteur des sabords 3ème batterie : 2 pieds 1 pouces
Hauteur des sabords de gaillards : 1 pied 9 pouces
Hauteur des sabords de dunette : 1 pied 3 pouces

Espacement des sabords 1ère batterie : 6 pieds 1/2
Espacement des sabords 2ème et 3ème batterie : en quinconce des 1 et 2ème batteries
Espacement des sabords de gaillards : au dessus de ceux de la 2ème batterie
Espacement des sabords de dunette : au dessus de ceux de la 3ème batterie

Hauteur des seuillets 1ère batterie : 2pieds
Hauteur des seuillets 2ème batterie : 2 pieds
Hauteur des seuillets 3ème batterie : 1 pied 11 pouces
Hauteur des seuillets gaillards : 1 pied 4 pouces
Hauteur des seuillets de dunette : 1 pied 2 pouces

Le premier sabord de première batterie se situera à 14 pieds 6 pouces du dehors de l’étrave, le dernier de l’arrière à 10 piedss 3 pouces du dehors de l’étambot

Les sabords de retraite auront un seuillet de 2 pieds, une hauteur de 2 pieds 6 pouces, mais une largeur de 2 pieds. Leur écartement sera de deux pieds.

Les Ponts :

Hauteurs entreponts 1ère batterie, 2ème batterie, 3ème batterie:
6 pieds 1 pouces en AR
5 pieds 10 pouces au milieu
6 pieds 9 pouces en AV
Hauteur entrepont Gaillard AR et Dunette:
5 pieds 9 pouces à l’entrée
6 pieds 1 pouces en AR
Hauteur de demi dunette : déterminée par la hauteur du Vibord qui restera sur le gaillard AR

Deuxième Poupe du Soleil Royal Dessin de Jean Berain sur projet Lebrun
mise en place lors de sa reconstruction en 1690



Dessinée par Jean 1 Berain sous les ordres de Charles Le Brun, cette poupe vient remplacer celle d’origine très abimée (1669) Le décor est simplifié par rapport aux ornementations jugées trop lourdes et encombrantes comme celle du Royal Louis. En voici un commentaire du à André Miossec :

"Deux grandes statues en costume, dans le goût de Berain, surmontent la poupe du SR: châtelaine en hennin avec un lévrier à ses pieds, emblème de la fidélité, et, lui faisant pendant, un prince en armure tenant un bâton de commandement et ayant un cheval à ses pieds, emblème sans doute du courage et de l'intrépidité."
"Le dessin du Phébus du Soleil Royal de 1690 est assez différent de celui de Tanneron en 1839. La poupe représentée par Berain est plus large et moins haute avec six ouvertures et non cinq sur chaque galerie. Le balcon supérieur n'y est nullement coupé et se prolonge vers les bouteilles, avec, aux angles, des personnages assis et non à genoux, et portant des costumes semblables à ceux imaginés par l'artiste pour figurer des Américaines dans les ballets. Les cariatides sont surmontées de corbeilles de fleurs et de fruits qui décorent les angles de la dunette. Les autres cariatides reliant les seconde et troisième galeries, et personnifiant les saisons, sont nettement inspirées de celles de Le Brun pour les douze petits pavillons de Marly." ( R.Couffon)
Le tableau est bien moins élevé, et le char du soleil de Tanneron tiré par quatre chevaux dressés, naseaux ouverts et crinières au vent, à la façon de Coysevox, ceux de Berain sont plus proches de ceux dessinés par Le Brun pour "L'Apollon" ou pour son char mécanique de Phaéton. (Cabinet des dessins du Louvre - dessins pour les vaisseaux) »

On observera que les ombrés sous la deuxième et la troisième galerie semblent indiquer une proéminence de ces galeries à ces endroits.
Nous verrons également en y associant le profil AR de la bouteille (annexe 4) qu’il est plus que vraisemblable qu’il n’existe pas de galerie au premier niveau mais simplement un décor en aplat et trompe l’œil, configuration qui se confirmera avec la présence dans la grande chambre au même niveau de 6 châssis hauts ouvrants mais sans débouché sur une quelconque galerie.
De même la galerie du troisième niveau ne débouche pas sur les bouteilles latérales, celles-ci à ce niveau disposant d’un décor en aplat également.


Dernière édition par Michel Saunier le Mar 25 Mai 2010 - 20:34, édité 4 fois
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Lun 24 Mai 2010 - 17:27

Au-delà du dessin, premières aventures de poirier à Augerville:



Depuis démontage estaings et cornières pour reprofilage avec la carène. GD avait presque raison, les cornières pouvaient apparaître inversées, mais c'était pire encore Embarassed
Donc on refait. En cours Rolling Eyes

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mar 25 Mai 2010 - 17:01

Quelques documents sur le SR:

SOLEIL ROYAL

Compte-rendu d’une commission de comparaison entre Soleil Royal et Royal Georges
Conseil de construction du 23 12 1672
Extraits sur le SR d’après Laurent Hubac

Elancement 16 pieds
Quête de l’étambot 8 pieds, mais c’est une erreur car il n’a que 4,5 pieds de quête
Le Fort est au milieu du vaisseau, non dit Hubac, il est six pieds plus avant et à ce même endroit il est à la hauteur du premier tillac ou des dâlots
Le Fort est 2 à 3 pieds au dessus de la flottaison
Les bords ne se resserrent point que 6 pieds au dessus de la flottaison
Les bords s’élargissent en haut
A l’arrière le bordage est coupé sur les estains qui portent sur l’étambot
Les grands vaisseaux comme le SR et la Reine ne sont pas frégatés
Le SR a 142 pieds de quille
Les Préceintes sont toutes coupées par les sabords parce qu’elles haussent extrêmement à l’avant et à l’arrière
L’entre deux des membres n’est point rempli. La proportion des membres des vaisseaux francais est de 14 à 16 pouces d’épaisseur au fond et par les hauts de 4 pouces.
Les vaisseaux sont presque aussi larges à l’arrière qu’au milieu
La mâture est moins haute et plus grosse
L’envergure est plus large
Le mat d’avant porte sur le bout de la quille
Les vaisseaux francais ont plus de liaisons aux grands on met deux courbes à chaque bout des baux du premier tillac mais toutes deux de haut en bas et des gouttières qui renferment des allonges de porques chevillées dans les préceintes.

Fait a Brest le 23 décembre 1672

Signé de :
Laurent Hubac
Duquesne
Billigrange
De Seuil




Dernière édition par Michel Saunier le Mar 25 Mai 2010 - 20:39, édité 1 fois
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mar 25 Mai 2010 - 17:35

Bouteille du SR dont les ornementations "collent" avec celles de la poupe de Berain



Proue du Soleil Royal
Cette proue qui est donc la deuxième du Soleil Royal remplaçant celle de 1669 est due aussi à Jean 1 Berain. La première représentait en figure de proue une « déesse des mers » portant à bout de bras un globe terrestre coiffé d’une couronne.
Dans celle-ci le cheval marin est l’emblème privilégié
On remarquera que le taille-mer est d’un élancement important en devant de la proue du vaisseau. A l’époque cet élancement variait de 1/9ème à 1/10ème de la longueur totale du vaisseau (« Les vaisseaux de 74 à 120 canons » de Jean Boudriot).Cette proue, toute en sobriété est d’une grande élégance.
A noter que le mat de beaupré supportant un perroquet de beaupré ne repose pas sur l’arrondi sommital des herpes. Il présente, en outre une inclinaison assez forte de près de 40°
Egalement on remarquera la proximité du premier sabord de première batterie, dit « de chasse » auprès des écubiers. Cette ouverture fragilisant la proue et peu utilisée car exposée aux lames sera abandonnée au milieu du XVIIIème siècle
A noter enfin que les décors des sabords de troisième batterie ne correspondent pas à ceux relevés dans le décor du dessin de la bouteille.




Dernière édition par Michel Saunier le Mer 26 Mai 2010 - 10:43, édité 1 fois
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mar 25 Mai 2010 - 18:31

Le plafond et les cloisons de cette grande chambre étaient ornés de véritables chefs-d’œuvre de peinture (voir le dessin du plafond ci-après)


« Nous pensons pouvoir attribuer ce dessin de plafond du Soleil Royal à Louis de la Rivière, artiste d’origine parisienne, maître-peintre entretenu de l’arsenal de 1674 à1685, qui resta après la suppression de l’office, un des principaux artistes employés par l’intendance pour les travaux de peinture à effectuer sur les vaisseaux. Ce croquis fut exécuté à Brest au mois de mai 1688 ; le Soleil Royal était alors désarmé, et l’on préparait son radoub. Comme l’atteste le mémoire joint au croquis, l’essentiel de la décoration devait être conservé et adapté aux nouvelles dispositions de la chambre.
Le Soleil Royal, destiné à être présenté au Roi lors de son passage à Rochefort, sa décoration avait été, sous les instances de Colbert, particulièrement soignée. A cet effet, Colbert l’avait confiée à Charles Le Brun, premier peintre du Roi et directeur de l’Académie de Peinture et Sculpture. La quasi-totalité du Plafond fut réalisée à Brest par des artistes parisiens spécialement dépêchés sur place. Les tableaux peints sur toile, signalés ici par les lettres A à G, furent, eux, peints depuis Paris et envoyés par la suite à Brest. Les Archives ont conservé les noms de leurs auteurs. Il s’agissait de quatre peintres très proches de Charles le Brun qui travaillaient sous ses indications aux décors de Versailles : François Verdier (1651-1736), François Bonnemer (1638-1689), Claude II Audran (1639-1684) et Gabriel Revel (1642-1712) »
(Source « Le trois-ponts du Chevalier de Tourville » Jean Boudriot p76 )










avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mer 26 Mai 2010 - 16:16

Document du Musée de la Marine au sujet du "Tanneron"

avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Gaillard Arrière du SR

Message  Michel Saunier le Jeu 27 Mai 2010 - 10:23

Bonjour
Me voilà de nouveau perplexe:
J'ai cité en son temps Lemineur dont les dessins des profils longitudinaux des vaisseaux trois ponts laissent penser que le gaillard arrière de ces vaisseaux s'arrête au-dessus de la tête du grand cabestan. Et mon plan tient donc compte de cette donnée.
Or, hier, compulsant mes archives une fois de plus, je note que Blaise Ollivier dit "le gaillard arrière s'arrête au barrot au-dessus de la tête du grand sep de drisse proche donc du grand mât"
Que faut-il croire ? Au secours Embarassed

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Pierre Rouanne le Jeu 27 Mai 2010 - 10:34

Dans mon Blaise Ollivier, je n'ai aucune de tes deux propositions "Ce gaillard s'étend depuis la poupe jusqu'à 10, 12 ou 15 pouces près du grand mât dans les vaisseaux premier, second et troisième rang"

A un certain moment il faut s'obliger à surtout consulter la documentation concenant l'époque de construction, Vial de Claibois est super mais ne correspond pas au XVIIéme.

Pierre
avatar
Pierre Rouanne

Messages : 4799
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Le Roc St André 56460

http://pagesperso-orange.fr/pierre.rouanne/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Jeu 27 Mai 2010 - 14:31

Voici un dessin qui représente le "Grand Monarque" de 1670. Vu la disposition des canons sur le Gaillard arrière il est vraisemblable que celui-ci va jusqu'au grand mât, mais ce n'est qu'un 155pieds.
Le règlement de 1670 arrêtait le Gaillard au-dessus du grand cabestan.
Le règlement de 1673 prévoyait de prolonger ce gaillard entre le grand cabestan et le grand mât, mais cette modification, à supposer qu'elle ait été appliquée ne se posait pas pour le SR
Il semblerait donc que Lemineur soit dans le vrai !



Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  riri le Jeu 27 Mai 2010 - 16:22

Bonjour

Les deux premiers dessins sont magnifiques

Bonjour
avatar
riri

Messages : 54
Date d'inscription : 27/05/2010
Localisation : Lévignac

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mar 1 Juin 2010 - 19:11

Bonjour Merci pour le compliment, mais le voici après retouches: embelle plus souple, rabattues modifiées, sabords de dunette replacés, artimon repositionné.



Je crois que c'est mieux ainsi, mais on peut toujours affiner.

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  riri le Mar 1 Juin 2010 - 19:25

Bonjour

çà manque de couleur peut-étre

Bonjour
avatar
riri

Messages : 54
Date d'inscription : 27/05/2010
Localisation : Lévignac

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Neko le Mar 1 Juin 2010 - 19:47

Bonjour
Je le trouve beaucoup mieux comme ça moi aussi. Les rabattues sont plus convaincantes.
Le grand mat est reparti un peu vers l'arrière.
Et tu as changé également la position des guirlandes: je n'avais pas eu le temps de t'en parler mais c'est une modif que je voulais te suggérer je les trouve plus à leur place ici
avatar
Neko

Messages : 1697
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mar 1 Juin 2010 - 20:17

riri a écrit:Bonjour

çà manque de couleur peut-étre

Bonjour

Difficile de mettre en couleur un tel plan Crying or Very sad
En fait la maquette sera en diverses teintes de bois et les sculptures prévues dorées et patinées, mais pour le moment c'est le rosé du poirier qui domine

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mar 1 Juin 2010 - 20:24

Neko a écrit:Bonjour
Je le trouve beaucoup mieux comme ça moi aussi. Les rabattues sont plus convaincantes.
Le grand mat est reparti un peu vers l'arrière.
Et tu as changé également la position des guirlandes: je n'avais pas eu le temps de t'en parler mais c'est une modif que je voulais te suggérer je les trouve plus à leur place ici

Le grand mât n'a pas bougé, seul l'artimon a trouvé sa place ("entre le deuxième et troisième sabord de première batterie ou à 26 lignes par pied de long de rablure en rablure en avant du dehors de l'étambot")
Pour les guirlandes c'est pour le moment une idée de rinceaux, mais on verra quand on en sera là. Difficile de trouver le bon décor le plus authentique possible.
Pour les rabattues j'ai suivi autant que faire se peut les dessins de Lemineur qui me paraissent de plus en plus proches de la réalité de l'époque. Gérard Besson trouvait que l'Embelle était raide et avait raison. Cela file beaucoup mieux comme ça.

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Mar 8 Juin 2010 - 16:28

Une petite impression du SR sur la mer et ce qu'en apercevaient les marins (plus les voiles bien sur )



Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Jeu 10 Juin 2010 - 20:58

Bonjour
Bon, ben quand on fait des c.......s faut réparer.
Gérard Besson avait une fois de plus raison pour les rabattues. Il y avait quelque chose qui clochait et ce n'était pas que ça. Donc au boulôt et rectifs d'envergure ;
Ouf, ça va mieux, je crois que je tiens le bon bout

Voilà ce que cela donne



Quelles modifs ?

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Neko le Jeu 10 Juin 2010 - 21:39

Bonjour

La bouteille moins large, la guirlande repositionnée, les dauphins légèrement remontés, pour le reste je ne vois pas...
avatar
Neko

Messages : 1697
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Sam 12 Juin 2010 - 14:06

J'avais dit Pire[i] Crying or Very sad
Repositionnement des ponts et entre-ponts
Reprise des sabords des trois batteries
Reprise complète du château d'avant
Rectification des rabattues (merci Gérard)
Reprise des rinceaux de 3ème batterie
Reconstruction de la bouteille en trois morceaux pour alignement sur les ponts

Et il me reste à revoir les porte-haubans, certaines lisses, etc.
Travail en cours puisque là, la construction reprend un peu et...il y a intérêt à ne pas se planter.
Toutes suggestions sont les bienvenues
Merci d'avance

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Dim 13 Juin 2010 - 16:09

Embarassed Galère avec la pose des bauquières. Faire vriller de presque un demi-tour une baguette de poirier de 9x5,5 c'est pas triste Embarassed
Si quelqu'un à un truc je suis preneur, car il y en aura d'autres

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  gérard 2 le Dim 13 Juin 2010 - 16:41

Bonjour,
Michel, il faut tailler le profil des extrémités contre les couples dans la masse ; faire l'autre côté quand la première face est faite. mais surtout avoir de bonnes butées de positionnement pour venir toujours au même endroit lors des présentations. Pour la partie centrale, c'est une "simple" baguette
Gérard
avatar
gérard 2

Messages : 3272
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : Saint Memmie 51470

https://chenivessemaquettes.shost.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Dim 13 Juin 2010 - 17:07

Gérard, bonne solution effectivement, mais comme je voulait être sur que ça file bien, je me suis abstenu de faire les bauquières en plusieurs morceaux, ce qui aurait été bien sur la solution idéale. Mais je retiens pour les prochaines qui sont moins problématique

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  gérard 2 le Dim 13 Juin 2010 - 17:35

Pour que 2 éléments filent bien, il est bon de coller, même provisoirement, une baguette au niveau de la liaison. C'est que je fais pour les préceintes : j'en colle 2 côte à côte en même temps.
Gérard
avatar
gérard 2

Messages : 3272
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : Saint Memmie 51470

https://chenivessemaquettes.shost.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Michel Saunier le Dim 13 Juin 2010 - 20:43

Superbe idée à retenir pour les préceintes et autres bauquières en cours

Michel
avatar
Michel Saunier

Messages : 5600
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soleil Royal 1692

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum