Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Lun 24 Mai 2010 - 22:48

Récupération de l'ancien forum:

Duc de Brabant :
Bonjour,
Après une longue pause suivant la finition de mon petit hoogaars, voici quelques images du modèle en cours.
Il s'agit d'un des derniers chalutiers à voiles anglais, construit en 1919 à Rye dans la comté de Sussex.
L'échelle est de 1/30, style arsenal pour une coque ouverte.
Pourqoui anglais? Je voulais d'abord construire un smack (ketch)flamand, mais la doc manquant je me suis orienté vers l'autre coté de la Manche, ou les pêcheurs flamands et méme du pays Boulonais ont acheté plusieures unités.
Les plans sont de Edgar J. March qui a édité en 1954 un livre au sujet des smacks, devenu la bible pour les modélistes et navigateurs de ce type de bateau.

Voici une coupe longitudinale:


Curiosité de la construction à Rye, la membrure est simple et les allonges sont mis bout à bout avec les varangues, tenu par une tige en fer encastré dans le bois, suivant la courbure du membre.
Exemple d'un membre dont l'intérieur reste à parer, l'épaisseur sur le tour est de 5 mm (la bouteille tient 25 cl):


Pour pouvoir faire un parage extérieur sur une membrure assez faible, il fallait un système sandwich qui tienne tout dans les trois axes.
J'ai coupé en ctp des cales entre les membres, puis collé indirectement les membres pré-assemblés avec des petites chutes de bois. Le tout est retenu par deux tiges filetées, deux grandes cales servent de pressoir.
Une vue de l'intérieur:


Après parage de l'extérieur ça donne ceci:




Entretemps un chantier est préparé.
Sur la photo vous voyez les lignes des membres qui sont à distance alternée à chaque paire.
Sur l'avant-plan voyez la quille, étrave, contr-étrave.
à droite un gabarit en construction pour faire les cornières et autres boisages de la poupe.


Voici un gabarit pour les membres dévoyés sur l'avant:

finalement l'annexe bordé à clins, qui servait à porter le poisson vers un vapeur transporteur en pleine mer




Dark83000 :
sympa ton travail
tu as des photos du vrais bateau ? car comme ca il ne parait pas tres beau ,enfin c est juste une remarque sans fondement et c est pour ca que je demande des photos

G.Besson :
Bonsoir duc de brabant,
En voyant le plan de ton chalutier ça m'a rappelé mon enfance à Le Portel.
Je voyais ces bateaux secoués par les vagues, ils sortaient pratiquement par tous les temps.
une carte postale trouvée sur le net: elle date de 1895



Duc de Brabant :
Bonsoir Dark,
Je n'ai que quelques vielles photos dans mon bouquin, le bateau ayant disparu.
par contre voici une photo d'un exemplaire très similaire, qui navigue encore aujourd'hui encore:
je crois qu'il en navigue une dizaine en total, dispersé entre le sud de l'angleterre et la suède. Il y en a plusieurs qui visitent la France pour les rassemblements de vieux gréements.

PS je metterai les photos de mon bouquin, mais faut d'abord tout scanner

Dark83000 :
oui il est bien plus beau comme ca ,merci

Amateur :
j'aime bien ces types de bateaux de travail de Mer du nord.
Ton travail est très prometteur,je suis curieux de le voir fini.
En plus ça donne de la variété aux modèles dominants de nos collègues,pour ma part,je commence le Mercator............pour changer!

Cornic :
J'aime bien l'idée du gabarit pour les couples dévoyés !
Je vais voir si je ne peux pas l'appliquer au bateau de Lanvéoc ...
C'est un début bien prometteur en tout cas ! Bravo !!!

Duc de Brabant :
merci pour les commentaires, j'avoue qu'en rencontrant plusieurs forumeurs, j'ai voulu mettre la barre un peu plus haut.
Cornic, le gabarit pour les membres del'avant tient quatre membres préparés dans le tas. Ce sont ceux d'en bas.
Comme la courbure des flancs entre membres perpendiculaires et l'étrave est très faible, j'ai estimé que les dévoyés seraient facile à interpoler de cette façon. Je ne connais pas les plans du Lanveoc, mais tu devras voir si la courbure n'est pas trop grande.
Gérard, voici une vue de plus proche d'un Boulonnais:


Hrv1 :
Superbe le remorqueur à voile et à vapeur!
Je ne connaissais pas

Pierre Rouanne :
Hervé, On ne saurai tout connaître, moi je ne connais pas tout, pourquoi toi.

G.Besson :
et quand ils mettent sous voile, ils démontent la cabine ?

Carrick :
Je ne sais pas si Hervé plaisante ou pas, comme c'est un éléphant, il faut peut-être prendre çà au premier degré?
Dans ce cas ... ce remorqueur ne marche pas à la voile. On peut voir, gréées sur sa corne une floppée de drisses qui servent à envoyer boules, losanges et autres triangles noirs qui signalent les manoeuvres qu'exécute ou va exécuter le bâtiment.

Bern :
André, Attendu qu'il remorque le chalutier à voiles, il est à voile, non ?

Avel :
Bonjour,
Je reviens au chalutier c'est marrant "mélange de langoustier et bisquine la voila supérieure de l'artimon genre bisquine (ils sont fou ces Anglais)
sur le LT42 je parle.

Hrv1 :
Non non
En tout cas avec un si petit mât, il devait n'avoir qu'une toute petite voile ! Fortiche pour remorquer les gros bateaux

Duc de Brabant :
Avel,
Je n'ai aucune expérience en navigation, mais j'ai bien compris que ce type de bateau était conçu pour traîner un chalut assez grand et en tout temps. Il fallait donc un appui vélique très important, mais aussi une voilure rapide à adapter suivant les grés du vent.
Ce bateau est une évolution en tonnage des "hoy", gréé en cotre, du début 19ème. L'agrandissement en longueur et tonnage est aussi une raison pourquoi l'on a mis un deuxième mat.

Carrick :
Pas si grand que çà, le chalut, Duc! Chalut à perche à l'époque, loin des montrueuses poches destructrices de fonds actuelles.
Pour Avel, que veux-tu dire par "mélange langoustier/bisquine"? Les voiles au tiers ne sont pas l'apanage des Anglais, même pour les flèches. Regarde bien le boulonnais, sur la photo suivante.

Duc de Brabant :
André, bien sur les chaluts étaient moins grand qu'aujourd'hui, fallait encore les remonter à la main ou avec un petit cabestan vapeur, loin de la taille des treuils qu'on voit maintenant.
Tout de même une ouverture de plus de 10 mètres et la poche long de 20-30 mètres.
Pour la voilure, il va de soi qu'en hiver on mettait moins de toile, le mat de hune du grand mat était descendu ou même enlevé carrément. Mais là, j'étudie encore, les habitudes dans les gréements et amarrages divergaient beaucoup entre patrons .
La seule photo que je possède d'un smack avec son chalut mis au travail:


Pour faire un petit test en sculpture, j'ai essayé de tailler le patron du chalutier d'après une photo.
ce n'est pas évident, déjà les bons outils me manquent, mais voici le résultat :
en buis, hauteur 58 mm






Apart la sculpture la fabrication de la membrure continue.
Ci-dessous les membres posés provisoirement, aucune attache et les entailles de la carlingue ne sont pas encore à la largeur requise.




A ce jour, 3/4 des membres sont prêts, carlingue, bois morts avant et arrière, étambot sont taillés, reste la rablure à peaufiner.

Carrick :
C'est très beau, Duc, mais j'aurais sculpté plus fort, le bonhomme reste encore enrobé. Va plus loin, quitte à ce qu'il soit foutu. Donne plus de vie aux plis des vêtements, recreuse le visage ...
Quant au bateau, il a des lignes bien belles et très modernes!
Ça promet.

DIDIER08 :
très beau boulot, je serais content d'en faire autant!
Bravo Duc!
didier


Equinoxe91 :
Belle coque Duc, bizarre pour un anglais ils ont dû copier un chalutier du continent
André a raison, donne encore de la vigueur, du nerf, à ton bonhomme.
J'ai bonne mine de dire cela, je ne sais pas faire...
Francis.

Duc de Brabant :
Merci pour les critiques, le forum est vraiment une grande inspiration.
André, t'as raison, faut pas craindre les traits vifs.
Je vais fouiller un peu les topics de sculpture, je sais qu'il y est indiqué oú trouver les bons outils.
Francis, la coque effilée est due à l'agrandissement des petits 'smacks' à seule mât, suite au développement du réseau ferroviaire outremanche. Le poisson frais pouvant arriver à Londres en moins d'une journée, les viviers étaient du coup virés. La glace, remplacant le sel óu le séchage, facilitait des sorties plus longues de quelques journées.
En cherchant un peu partout, j'ai noté que ce type de bateau a vite remplacé les lougres et autres harenguiers des cotes du nord. Les chantiers locaux du continent (jusqu'au danemark)ont adapté leurs formes et gréements avec pour autant une bone dose de conservatisme.
A noter aussi qu'en 1882 l'on s'inquiétait déjà de la sur-pêche.

Bonjour,

Comme je voulais montrer mon chalutier "moderne" aux franciliades :love: , j'ai mis en place toute la membrure, y inclus les montants de la voute, les bauqières et les serres d'empattures.
Voilà ce que ça donne :






Pour ceux qui croiraient que ça louche en regardant les membres, leur espacement se fait comme ceci: varangue de 6 pouces d'épaisseur, maille de 7 1/2, varangue de 5 1/2, maille de 5 et puis ça se répète. C'était une façon d'économiser un peu le bois.
Pour la voute, je me suis fait un gabarit en coupant des formes en CTP suivant l'emplacement de couples fictives jsuqu'au bout arrière. Une fois assemblées, j'y ai coupé des rainures pour loger les montants de voute de la bonne épaisseur , mais trop épais sur le tour.
Puis fallait les aligner et fixer sur une planche avec les derniers membres et enlever le gras à l'extérieur.
Une fois fini, désassembler et enlever la surépaisseur sur le tour à l'intérieur, chaque pièce séparément.

le montage final est un jeu d'enfant.



Les barres plates qui débordent en arrière sur le coté sont les bauqières sur lesquelles reposent les cornières de la voute.
Je dois encore les dégrossir. Cela se fera à l'aide de gabarits pour obtenir une voute sans bosses.
Je dois dire que mon tas de bois de chauffage s'est visiblement agrandi pendant la fabrication des bauquières
A noter l'arrondi de la voute dans tous les sens, cela a demandé pas mal de temps pour interpreter les plans.



André, Attendu qu'il remorque le chalutier à voiles, il est à voile, non ?

Avel :
Bonjour,
Je reviens au chalutier c'est marrant "mélange de langoustier et bisquine la voila supérieure de l'artimon genre bisquine (ils sont fou ces Anglais)
sur le LT42 je parle.

Hrv1 :
Non non
En tout cas avec un si petit mât, il devait n'avoir qu'une toute petite voile ! Fortiche pour remorquer les gros bateaux

Duc de Brabant :
Avel,
Je n'ai aucune expérience en navigation, mais j'ai bien compris que ce type de bateau était conçu pour traîner un chalut assez grand et en tout temps. Il fallait donc un appui vélique très important, mais aussi une voilure rapide à adapter suivant les grés du vent.
Ce bateau est une évolution en tonnage des "hoy", gréé en cotre, du début 19ème. L'agrandissement en longueur et tonnage est aussi une raison pourquoi l'on a mis un deuxième mat.

Cornic :
Pour l'avoir côtoyé de près pendant 2 jours, je peux dire que c'est une très belle charpente que tu nous fait là !
Bravo Nick

françois de Nantes :
Bonjour à tous,
C'est en effet magnifique, j'adore ces épures, tout en finesse et en charpente!
Bravo Nick
Où peut-on se procurer les plans ?
Bien amicalement
François

Duc de Brabant :
Bonjour,
merci pour les compliments. C'est grace au forum que j'ai mieux compris que pour faire un joli modéle, il faut s'appliquer dès le début, avec l'interpretation des plans et dessins, redessiner si besoin.
A vrai dire, je suis surpris que presque personne n'a indiqué les (petites) erreurs que j'ai commis.
François, les plans sont compris dans un superbe livre anglais, traitant de l'histoire de ce type de chalutier, gréé en ketch/quaiche.
March, E. J. Sailing Trawlers: The Story of Deep-Sea Fishing with Long Line and Trawl (Chalutiers à voile, histoire de la pêche en eaux profondes à la ligne et au chalut). Percival Marshal and Company. 1953. Reimprimé Charles & David, Newton Abbot, UK, 1970. ISBN 071534711X
Un bouquin assez rare et cher, j'ai longtemps cherché avant de trouver un exemplaire à bas prix.
Evidemment, le livre est protégé par droit d'auteur.
Si tu veux en savoir plus, passe moi un mot en MP.
amicalement,
Nick

Arb Rackham :
Salut Nick,
quand on voit le nombre de gabarits que tu as dû faire, on aprécie ton commentaire qui indique "pour économiser du bois"
Heureusement qu'ils ne construisent pas leurs gabarits de manière si massive en réel, y'aurait plus un arbre debout ...
Arb

Cornic :
Si tu savais le nombre d'erreurs qu'il y a sur mon Lanvéoc, et personne n'a rien dit non plus ...

Duc de Brabant :
Eh ben, c'est vrai que ça commence à faire un tas.
Mais cela me donne déjà les formes toutes prêtes pour un deuxième modèle en coque fermée.
Que dis-je, un troisième voir quatrième
Je vais en garder pour un interessé éventuellement.

Arb Rackham :
Oui mais... t'avais pas dit que c'était un Lanvéoc... Quand j'ai vu le modèle ce weekend, je me suis dit : Il est gonflé le gars de commencer par un Sureau de 18...

Cornic :
Il est déchainé notre Rackham !!!

Dusuaum :
Bonsoir
Bon Dieu mais c'est bien sur !! comme aurait dit ce bon commissaire Bourrel,il s'agit bien d'un sureau de 18 et si Cornic veut connaitre le fin mot de l'histoire,il va lui falloir remonter le temps........
Amicalement Michel

Cornic :
J'avoue humblement que je n'ai pas encore réussi à saisir l'astuce, mais j'y arriverai !!!

G. Delacroix :
C'est normal vous n'étiez pas né (dans le forum s'entend), la clé se trouve là :
http://forum.aceboard.net/5500-553-26485-0-Epaves-Stanraer.htm
C'est long à lire mais ça vaut son pesant de Pisco !

Cornic :
C'est bien ce que je pensais ... les anciens qui se moquent des p'tis jeunes
J'ai de quoi occuper quelques soirées à ce que je vois, merci pour le lien Gérard.

Hrv1 :
Visiblement, il a du commencer à lire, il y a un certain délai entre le message donnant l'adresse et la réponse

Cornic :
Même pas !!! Désolé Hervé, mais aujourd'hui, c'est vendredi, et c'est l'heure de ... l'apéro


Dernière édition par duc de brabant le Ven 4 Jan 2013 - 15:50, édité 1 fois
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Lun 31 Déc 2012 - 14:26

bonjour,

Et bien, àprès presque deux ans d'inactivité dans le modélisme, voici quelques nouvelles étapes dans la construction en charpente de mon chalutier:

Tout d'abord une correction des serres d'empatures.
A défaut de dessin je les avais fait suivre un tracé trop horizontal vers l'arrière.
Mais une longue recherche dans des sites de reconstructions de ce type de chalutier, ont appris qu'elles finissent toujours sur les membres des façons à coté de l'étambot.
Voici donc une étape intermédiaire: les parties des serres d'avant sont resté en place, il reste une longueur arrière dans la fausse lignée et quelques nouvelles pièces ont été rajouté.
Ce travail a pris presque deux jours, il fallait enlever chaque pièce avec beaucoup de prudence, la membrure est composée de genoux et allonges qui ne se touchent qu'au bout ! Donc enlever un bordage en coupant en petits morceaux pour décoller et tout de suite remettre un nouveau pour garder la rigidité.



Une fois cette phase fini, j'ai remplacé les cornières sur la poupe par des nouveaux. Là aussi les dessins dont je dispose ne sont pas complets.
Ces pièces sont une synthèse de plusieures formes rencontrées chez les reconstructions mentionnées ci-dessus .
Les cornières buttent contre les derniers membres ( dites de façon), sont chevillés contre les bauquières, recoivent les bouts du dernier bau ( qui repose sur le contre-étambot) et ont un décalage sur le coté parce que la muraille est en rentrée par rapport à la carène.
Vers l'avant les cornières sont ausi abaissées au même niveau des baux pour recevoir le bordage du pont. Cela constitue un autre renfort de la poupe.




Il reste encore à enlever une partie de l'arrondi en dessous , ce sera fait en appliquant un gabarit .

La suite avec le collage de la serre-bauquière de babord. Elle est constituée de deux pièces liées avec un adent verical, tandis que la bauquière est liée par un adent horizontal.



et voilà pour aujourd'hui, Very Happy

Nick
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Ven 4 Jan 2013 - 13:32

Bonjour,

mise en place provisoirement des baux, tous constitués d'une pièce.
Il y a en tout trois differentes largeurs et hauteurs en coupe.
les entredistances varient de 2 pieds à 3 pieds 6 pouces.
A létrave on remarque le 'breasthook' , sorte de genou chevillé contre étrave et les premiers membres .
Contre les allonges de la poupe se place une planche archée avec un adent vers son avant qui recevra les bordages du pont.





avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  didier08 le Ven 4 Jan 2013 - 14:05

Bonjour
Beau boulot!
Tu as dessiné la charpente ou est-elle représentée dans l'ouvrage?
Didier
avatar
didier08

Messages : 1766
Date d'inscription : 26/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  G. Delacroix le Ven 4 Jan 2013 - 14:17

Intéressante cette charpente, ça change des travaux habituels.
Je suis toutefois étonné de voir ces membrures d'un seul jet de bas en haut, les éléments qui les constituent sont-ils empattés ?

_______________________________________________
Marine et Modélisme d'Arsenal... le site !
avatar
G. Delacroix
Admin

Messages : 6554
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Toulouse

http://www.gerard-delacroix.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Ven 4 Jan 2013 - 14:46

Bonjour

merci pour ces commentaires.
Didier, la charpente est dessinée à partir des lignes d'eau mais ceux-là contiennent des fautes, heureusement l'écrivain a eu le bon sens d'échantilloner chaque pièce et entredistance.
Toutefois, ce n'était pas un spécialiste de charpente et il y a des oublis.

Gérard, il s'agit d'un type d'assemblage pratiqué dans les chantiers de Rye: les varangues, genous et allonges sont simplement fixés par une barre en fer traversant leur tête. apparemment assez solide pour cette taille de navire.
Perso je pense représenter un ou deux de ces assemblages en ouvrant la coque.
Le modèle sera présenté mi-coque bordée, l'autre moitié en charpente .
Après , c'est à dire, si je trouverai du temps , j'aimerai faire un deuxième modèle gréé et peint.

Nick
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Carrick le Ven 4 Jan 2013 - 15:35



Bonjour

sunny C'est de la belle ouvrage, Nick ! Et tu as choisi un beau canot, puissant et cependant élégant.
avatar
Carrick

Messages : 3223
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Canal des anguillers

Message  duc de brabant le Dim 6 Jan 2013 - 22:29

Merci André,

C'est aussi ce que je pensais quand j'ai eu le plan sous yeux la première fois.

Dans mon bouquin on parle des limber holes, ce sont les ouvertures dans les assis des varangues pour passage d'eau vers les pompes.
Mais en regardant plein de photos de reconstructions de ce type de chalutier anglais j'en aperçois aucun.
En plus sur mes plans rien n'est indiqué.
Plus loin dans le texte on parle de lestage en béton.
Est-ce que ce lest qui consiste de béton coulé entre les varangues rendrait ce canal obsolète ?
Pour juste laisser un 'puit' où le corps des pompes peut puiser ?

Merci de toute réponse.

Nick

avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Carrick le Dim 6 Jan 2013 - 23:08



Bonjour

Oui, c'est ce qu'on faisait sur les coquilliers de la Rade de Brest, par exemple.
avatar
Carrick

Messages : 3223
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Lun 7 Jan 2013 - 21:40

Bonjour

Merci André, sunny

je vais donc représenter une partie du lest entre 2-3 varangues autour de la pompe et j'oublie le canal en dessous .

Nick
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Carrick le Lun 7 Jan 2013 - 23:31



Bonjour

Dans les coquilliers, en général, on bétonne en pente depuis le pied des dévoyés avant jusqu'au pied des jambettes de tableau, où on laisse dégagé en puisard une maille ou deux, au plus creux de la carène. Dans ce puisard, on trouve la crépine des pompes mécaniques et à main, et le trou de la bonde. Le bas des mailles des jambettes de tableau sont garnies de béton aussi, pour toutes les eaux de pénétration (et çà pénétre !) soient épuisées par les pompes. sunny
avatar
Carrick

Messages : 3223
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Pierre Rouanne le Mar 8 Jan 2013 - 9:55

LE bateau sous les coups de mer a tendance à se déformer, le béton dans ce cas doit se décoller du bois ?

Pierre
avatar
Pierre Rouanne

Messages : 4756
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Le Roc St André 56460

http://pagesperso-orange.fr/pierre.rouanne/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  didier08 le Mar 8 Jan 2013 - 10:09

Bonjour
Le ketch la Curieuse est de cette conception, pas de canal et un lest en béton.
Didier
avatar
didier08

Messages : 1766
Date d'inscription : 26/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Carrick le Mar 8 Jan 2013 - 10:13



Bonjour

Non, non, il ne se décolle pas. Dans les premières années des restaurations pour (re)mettre à la voile (1980) nous avons bûché le béton de plusieurs coques pour voir l'état des fonds, et, à notre grade surprise, les bois n'avaient pas bougé et étaient plus propres que les bois apparents. Il y a sûrement un composant du ciment (je ne connais rien en chimie) qui aide à cette conservation. sunny
avatar
Carrick

Messages : 3223
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Pierre Rouanne le Mar 8 Jan 2013 - 10:53

Merci pour ta réponse.

Pierre
avatar
Pierre Rouanne

Messages : 4756
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Le Roc St André 56460

http://pagesperso-orange.fr/pierre.rouanne/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Mar 8 Jan 2013 - 11:37

Bonjour,

C'est une information très intéressante André.
Je pensais comme Pierre que les deux matériaux devraient se désolidariser àprès un certain temps.
Le béton en soi est réducteur chimiquement, càd le contraire d'un oxidant. Cela peut expliquer que même le bois se garde mieux en contact direct avec le béton.

Nick
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Mer 13 Fév 2013 - 21:54

Bonjour,

Quelques avancements :

le boisage de la poupe en cours: les allonges de remplissage et un nouveau bordage en arc qui finit le pont en arrière (les deux premiers essais rebutés).
Notez les petites planches entre les allonges du haut , elles seront arasées pour suivre le contour extérieur.



Vu par l'arrière:
effet d'optique, le bordage à travers la poupe a son coté haut presque droit, tandis que le coté bas est arché.



à gauche les deux arcs du pont rebutés, à droite le gouvernail composé de quatre pièces, au milieu le cilindre du guindeau teinté au fondur(à refaire), et un bitton coupé avec un réa pour guider le cable du chalut pendant certains manoeuvres.
En haut l'emboitement pour le passage du gouvernail. le coté arrondi est constitué de petites planchettes dont la face intérieure a été poncée contre un tube du bon diamètre.



le premier rang ( de 4)de la préceinte.



et enfin un peu de materiel pour braser:


amicalement,

Nick
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Dim 2 Juin 2013 - 10:12

Bonjour,

la suite des travaux sur la coque :

Vue du vaigrage arrière, clous (tiges de laiton noirci à tête légèrement arrondi) et tapons de houx sont mis en lignes obliques par rapport au vaigres.
Ceci n'est pas décrit dans la monographie mais recherche chez des reconstructions/navires radoubés montre ce type de cloutage avec quelques petites variations.
L'étambrai du mat de misaine est en place. Curieusement il repose simplement avec un adent caché par dessous, sur la courbe montante de la carlingue.

[img][/img]

Vue arrière sur la poupe:
A remarquer les trois bordages de fleur à droite en bas: leur ressaut (à peine visible sur cette photo) d'un demi pouce disparait vers l'étambot.
Les préceintes ont une largeur constante , tandis que celle des autres bordages est variable.
Les gabords et bordages de fleur ont la même épaisseur.
Les montants de voute sont arasés à la bonne hauteur.
La coque sera entièrement bordé coté tribord.

[img][/img]

Vue par dessous:

bordage tribord en cours , il manquent encore 6 virures.
Les trous pour le cloutage sont en grande partie percés.
A noter aussi les remplissages autour de la jaumière pour solidifier cette dernière.
Les préceintes à babord sont mis en entier pour une bonne solidité de la coque.
Beaucoup de choix à faire pour un modèle pas trop compliqué, on apprécie mieux les choix des autres modélistes qui construisent des vaisseaux .

[img][/img]

une vue sur le cloutage extérieur en cours, tiges de maillechort de 1 mm pour imiter des têtes de clous galvanisés de 1 pouce.
Cela donne un air assez clinquant, je dois faire des essais pour terner un peu le maillechort.
Ici les gabords (double rangée) sont à apprecier.

[img][/img]

Et pour finir une vue d'ensemble:
[img][/img]

Bonne journée ,

Nick
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Carrick le Dim 2 Juin 2013 - 11:20



Bonjour

Petit bijou, Nick. Ça s'annonce comme une vraie réussite !
avatar
Carrick

Messages : 3223
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  G. Delacroix le Dim 2 Juin 2013 - 11:27

Tout à fait d'accord avec André, clair, net, précis et joli en plus. Félicitations.

_______________________________________________
Marine et Modélisme d'Arsenal... le site !
avatar
G. Delacroix
Admin

Messages : 6554
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Toulouse

http://www.gerard-delacroix.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  didier08 le Dim 2 Juin 2013 - 14:29

Bonjour
ces bateaux de travail sont d'une sobriété et beauté remarquable,
Merci Nick pour ces photos: du très beau travail!

_______________________________________________
Didier
avatar
didier08

Messages : 1766
Date d'inscription : 26/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Francis Jonet le Dim 2 Juin 2013 - 19:49

Pour sûr que c'est une bien belle coque, autant pour ses lignes que pour le travail réalisé.
avatar
Francis Jonet

Messages : 5677
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Moulin-Neuf - Ariège

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Pierre Blanc le Dim 2 Juin 2013 - 21:38

Bonsoir.
Joli modèle, la réalisation est remarquable.
avatar
Pierre Blanc

Messages : 2562
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Juvignac (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  duc de brabant le Dim 2 Juin 2013 - 22:12

Bonsoir,

et merci pour vos remarques flatteuses.
Je dois avouer que les photos ne montrent pas la foule des petits defauts.

L'idée principale est de montrer le plus que possible les matériaux et assemblages employés.
Avec la convention habituelle d'échelle du fibre de bois et le laiton et maillechort remplacant le fer.

On apprend chaque jour et la barre est toujours mis plus haut.
Par exemple la finesse du cloutage n'est pas encore du niveau que je recherche.

Mais cela fait du bien d'entendre que cela plait aux pros du 'métier'. sunny

Francis, j'aurai bien aimé comparer la qualité de mon travail contre le tien aux Franciliades (que j'ai raté malheureusement).
Peut-être dans une autre exposition, mais je suis dans le nord....donc pas demain je crains.

Nick
avatar
duc de brabant

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Assenede (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Pierre Rouanne le Dim 2 Juin 2013 - 22:51

En général la photo a plutôt tendance à montrer les défauts, d'où à penser que ceux-ci sont plus que minimes.

Pierre
avatar
Pierre Rouanne

Messages : 4756
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Le Roc St André 56460

http://pagesperso-orange.fr/pierre.rouanne/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Master Hand Chalutier anglais (début XXème)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum