Bateau Canonnier de 2ème espèce

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Carrick le Jeu 4 Nov 2010 - 11:19



Bonjour

- les prélats, les filets d'abordage, les hunes, vergues et tous ...

C'est pas bien, Bruno, de regarder sous les jupes des évêques, pas plus que de les envoyer à l'abordage ou dans les hauts, crosse en avant !

Carrick

Messages : 3223
Date d'inscription : 23/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Jeu 4 Nov 2010 - 17:28

Bruno Orsel a écrit:J'ai reçu en privé quelques demandes de renseignements sur la numérotation des bateaux de la flottille. Je mets ici sur le forum ma réponse pour en faire bénéfier tous ceux que cela pourrait intéresser.

2. Que les bateaux de 1ère espèce (les chaloupes canonnières) seront désignées par des expressions numératives comme le Premier, le Deuxième, le Troisième, etc.

Bonsoir à tous Bonjour

A la lecture des ouvrages du commandant DESBRIERE ( tome 3 notamment ), il semblerait que les chaloupes canonnières aient été nommées de qualificatifs tels que ( par exemple ) : L'Incommode, l'Inabordable ou encore la Surprise
Voir ici > http://www.fichier-pdf.fr/2010/11/04/numerotation-cc/ . Ces écrits datant de 1803 ..

Pour la numérotation des BC, je viens de retrouver ce cliché ( source Neptunia ). Il s'agit à priori du modèle du MM dont vous faisiez référence Bruno ?. Les identifications se faisaient apparemment sur des panneaux fixés sur chacun des bords. Ces panneaux étant écrit noir sur fond blanc ??
Je crois lire "1003" ou "L003" sur celui ci .. ?? scratch



Merci pour ces nouvelles informations concernant les couleurs ( détails précieux pour la crédibilité d'un modèle )
Quand on parle d'intérieur, cela concerne le vibord uniquement ?

Pour ce qui concerne les installations des bateaux canonniers, auriez-vous des informations ( ou une analyse ) concernant les désarmements des flottilles 1798, leurs réarmements, les évolutions des installations des nouvelles constructions etc ..

Une dernière question, comment pouvait être gréé le canon le campagne lors de la traversée ??

Allez, j'arrête là .. mais j'en ai beaucoup d'autres comme çà :lol:

Eugène
avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Bruno Orsel le Jeu 4 Nov 2010 - 20:21

Eugène Quillenbois a écrit:
A la lecture des ouvrages du commandant DESBRIERE ( tome 3 notamment ), il semblerait que les chaloupes canonnières aient été nommées de qualificatifs tels que ( par exemple ) : L'Incommode, l'Inabordable ou encore la Surprise
Voir ici > http://www.fichier-pdf.fr/2010/11/04/numerotation-cc/ . Ces écrits datant de 1803 ..

Pour la numérotation des BC, je viens de retrouver ce cliché ( source Neptunia ). Il s'agit à priori du modèle du MM dont vous faisiez référence Bruno ?. Les identifications se faisaient apparemment sur des panneaux fixés sur chacun des bords. Ces panneaux étant écrit noir sur fond blanc ??
Je crois lire "1003" ou "L003" sur celui ci .. ?? scratch

Merci pour ces nouvelles informations concernant les couleurs ( détails précieux pour la crédibilité d'un modèle )
Quand on parle d'intérieur, cela concerne le vibord uniquement ?

Pour ce qui concerne les installations des bateaux canonniers, auriez-vous des informations ( ou une analyse ) concernant les désarmements des flottilles 1798, leurs réarmements, les évolutions des installations des nouvelles constructions etc ..

Une dernière question, comment pouvait être gréé le canon le campagne lors de la traversée ??

Allez, j'arrête là .. mais j'en ai beaucoup d'autres comme çà :lol:

Eugène

Oui effectivement les chaloupes canonnières portaient des noms mais cela concernaient celles de la précédente flottille de 1801 entre autres.
Lorsque Desbrière en parle en 1803, il fait référence à l'inventaire de l'état de la flotte dressé au moment de le réorganisation de la flottille de 1803.

Le N° que vous lisez sur le modèle du musée n'est rien d'autre qu'un n° d'inventaire (l'ancien inventaire du musée) et non pas le n° du bateau qui en tout état de cause ne pouvait pas dépasser 314, nombre de BC construits. (ce chiffre varie d'une source à une autre)
Il faut noter un détails intéressant sur la photo que nous présente Eugène : la présence du canot sur le pont du BC. Ce canot a aujourd'hui disparu sur le modèle actuel du musée que j'ai eu la chance d'avoir entre les mains.

Pour le vert olive il s'agit bien des parties qui se trouvent sur le pont mais à l'intérieur du pavois. Je n'ai pas lu d'information sur la couleur sous le pont. Je pense que ce la devait être peint en blanc pour des raisons de luminosité.

Pour ce qui est des informations sur les précédentes flottilles, j'ai quelques documents de Forfait, entre autres, récupérés aux Archives Nationales et qui datent de la fin du 18è siècle. Très honnêtement je ne les pas très bien étudiés en détail, je me concentrais à l'époque sur le BC de 1803. Si cela vous intéresse je pourrais vous donner des copies. Luc Moinet (initiateur du projet d'étude sur le BC de 1803) nous a transmis à l'époque le devis de construction du BC de 56 pieds daté An 3 (1795) bateau très différent de celui de 1803.

Pour ce qui est de la pièce de campagne au repos en navigation, référez-vous aux articles : Pont de III à VII

Je vous transmets ci-après le devis des installations des bateaux de 2ième espèce (Bateau Canonnier). Ce document est fondamental pour la réalisation d'un modèle d'arsenal historiquement fiable


Annexe n° 16


I N S T A L L A T I O N

DES

BATEAUX DE DEUXIEME ESPECE

__________________________



TITRE PREMIER.
DE LA CALE.


ARTICLE PREMIER

CONFORMEMENT au devis d’installation, la cloison de l’arrière de la chambre des officiers doit être placée contre l’avant du quinzième barrot.

ARTICLE II

Entre cette cloison et la poupe, on placera douze mille cartouches à fusil, douze cents pierres à feu, et des paquets d’étoupille, de lances à feu et de mèches.

ARTICLE III

Dans la chambre des officiers, il se trouvera deux cabanes à coucher, contre lesquelles il sera établi un caisson qui servira de siège.

ARTICLE IV

Il sera placé dans la chambre six cents rations d’eau de vie.

ARTICLE V

La soute aux poudres est établie entre le barrot de la chambre des officiers et celui qui le suit immédiatement vers l’avant.

ARTICLE VI

Elle contiendra cent coups en gargousses, pour la pièce de 24, et pour les autres pièces de marine dont le bateau pourrait être armé. Il y aura encore deux cents coups à tirer en cartouches à balle pour la pièce de campagne que l’armée de terre embarquera sur le bateau.


ARTICLE VII

Chaque bateau de deuxième espèce embarquera un tonneau de lest en fer.

ARTICLE VIII

Ce lest consistera en boulets dont le calibre et l’assortiment seront déterminés par le directeur général du parc d’artillerie de terre.

ARTICLE IX

On pourra faire servir de lest, des balles à mitraille, qui seraient placées dans des parquets de tringles.

ARTICLE X

Le lest sera arrimé depuis la cloison de la soute aux poudres jusqu’au mât de misaine ; il sera réparti sur cet espace, de manière que son plus grand poids se trouve au centre.

ARTICLE XI

Contre la cloison de la soute aux poudres, il sera construit une soute pour contenir six cents rations de biscuit. La cloison avant de cette soute sera inclinée pour augmenter sa capacité, à l’effet de lui faire occuper le moindre espace possible dans le bas de la cale.

ARTICLE XII

Depuis cette soute jusqu’au grand mât, il sera arrimé sur un seul plan dix-huit caisses de biscuits formant dix-huit cents rations fournies par l’armée de terre.

ARTICLE XIII

Dans l’espace où sont le grand mât et les pompes, on placera une barrique de vin et cent cinquante pintes d’eau-de-vie en sept barils de galère. Cet emplacement devra être entouré d’une cloison.

ARTICLE XIV

Entre le barrot de l’avant du grand mât et le sixième barrot, on embarquera deux chevaux d’artillerie chargés chacun des harnais nécessaires pour traîner la pièce de campagne.

ARTICLE XV

Ils seront placés dans le sens de la longueur du bateau, et la tête en avant.

ARTICLE XVI

Chaque cheval aura un sac qui lui servira de mangeoire ; il devra se trouver dans l’écurie une fourche et une pelle de bois.

ARTICLE XVII

Derrière les chevaux, il sera construit une cloison qui régnera de tribord à bâbord dans l’entre-deux des épontilles, et qui sera garnie d’un paillet pour garantir la croupe.

ARTICLE XVIII

La plate-forme qui soutient les chevaux sera bordée, sur son contour, d’une planche de chêne de 9 pouces de hauteur.

ARTICLE XIX

Sur l’avant de l’écurie se trouvent les coulisses destinées à faire descendre le canon dans la cale : cet espace contiendra un sac d’avoine et un sac de son pesant chacun 120 livres ; ils seront placés l’un et l’autre sur les rances. En dessous seront arrimées dix bottes de foin et dix bottes de paille, pesant chacune 10 livres.

ARTICLE XX

L’espace compris entre les rances et l’avant, sera occupé par les pièces à eau ; il en sera embarqué dix barriques en pièces de différente qualité ; on pourra placer deux demi barriques debout sous le nez des chevaux : dans les faux runs, on mettra 200 livres de fromage.

ARTICLE XXI

Chaque bateau de deuxième espèce embarquera trois câbles, un grelin, une aussière, trois ancres et un grappin. Tous les cordages seront placés entre les rances et l’avant.

ARTICLE XXII

Il y a, depuis la soute aux poudres jusqu’à l’avant, sept caissons semblables de chaque bord, qui seront affectés de la manière suivante.
Le premier à bâbord, arrière la mèche à canon ; le second tribord et bâbord, plein d’outils ;

S A V O I R :

10 Pelles …………………………….}
10 Pioches …………………………}
5 Haches …………………………} fournis par le génie de terre.
2 Pics hoyaux ..…………………}

4 Haches ….………………………}
4 Pelles ……..…………………….} fournis par l’artillerie de terre.
4 Pioches …………………………}
2 Serpes ………………….……….}

6 Pioches …………….……………}
6 Pelles ……………….……………} fournis par le campement.
6 Haches ……….…….……………}

La moitié seulement de ces outils seront emmanchés : dix caissons, savoir, cinq à bâbord et cinq à tribord à la suite, seront chargés de fusils.

Il devra s’y placer, indépendamment des fusils de la troupe, vingt-sept fusils de rechange neufs, armés de leurs baïonnettes de rechange.



ARTICLE XXIII

Les fusils seront embarqués dans les caissons, par escouade et demi-escouade ; ils porteront un numéro de compagnie.

ARTICLE XXIV

Les sacs des soldats doivent être placés sur des taquets, qui seront disposés à cet usage le long du bord.

ARTICLE XXV

Les soldats garderont leurs gibernes ; mais dans le cas où ils seraient embarqués pour plusieurs jours, ils les suspendraient à des taquets placés sur les épontilles.

ARTICLE XXVI

Les soldats qui ne seront pas sur le pont, seront assis sur des caissons, au nombre de quarante-quatre.

ARTICLE XXVII

Il n’y aura dans la cale que six hamacs, établis sur le plan de biscuit, et destinés aux hommes indisposés.

ARTICLE XXVIII

Les boulets d’armement seront placés tribord et bâbord, dans la longueur de la cale, contre les caissons.

ARTICLE XXIX

Dans les faux runs, on placera six cents rations de riz, fromage et salaison.

___________________________


TITRE II.
DU PONT.


ARTICLE PREMIER

Chaque bateau de deuxième espèce portera sur l’avant une pièce de 24, et sur l’arrière une pièce de campagne, qui pourra être un obusier de 6 pouces.

ARTICLE II

Ceux des bateaux qui ne seraient armés ni d’obusier ni de canon de campagne sur l’arrière, porteraient en place une caronade qui serait installée de manière à pouvoir battre en belle, ou, à défaut de caronade, une pièce de 6 ou 8 de marine.







ARTICLE III

Pour la pièce de campagne, la planche sur laquelle doit courir la crosse de l’affût, sera établie solidement et sans ressaut.

ARTICLE IV

On mettra sous les roues de l’affût une contre-coulisse, qui, se raccordant avec le bordage du pont, au point où porte la roue quand la pièce est en batterie, s’élèvera de 8 pouces au point du recul. La distance entre ces deux points est de 7 pieds.

ARTICLE V

La pièce au repos sera amarrée par les roues et les flasques, au moyen de mortaises à jour pratiquées dans la coulisse.

ARTICLE VI

Les mêmes mortaises serviront à fixer les bragues qui arrêteront le recul de la pièce de campagne. Les roues seront enrayées dans des sabots de fer.

ARTICLE VII

Pendant la navigation ordinaire du bateau canonnier, la pièce de campagne sera à son recul ; le capot de chambre se trouvera sous la volée, ainsi que le compas de route.

ARTICLE VIII

Il sera embarqué deux rances à coulisses de 14 à 15 pieds de long sur 8 pouces d’équarrissage ; on embarquera en outre une plate-forme de 5 pieds de long sur 10 pouces de large et 5 pouces d’épaisseur. Elle servira de base aux rances sur le rivage, et se placera à bord à côté des dites rances, plus, six lattes en fer pour assujettir ces dernières.

ARTICLE IX

On placera une charrette d’artillerie à bâbord, elle sera couchée sur le pont, la flèche et l’essieu à tribord, les roues dans les grands haubans.

ARTICLE X

Les armes de la garnison seront placées dans un coffre d’armes, qui devra contenir de plus dix haches d’abordage, dix piques, dix paires de pistolets et quatre mille cartouches à fusil, lesquelles seraient logées dans un compartiment particulier. Les cartouches seront affectées à la garnison.

ARTICLE XI

Il n’y aura point d’habitacle, mais, un simple compas de route dans sa boîte.




TITRE III.

D I S P O S I T I O N S G E N E R A L E S.


ARTICLE PREMIER

Il sera embarqué cent hommes sur chaque bateau de deuxième espèce. Ce nombre sera composé de :

88 soldats,
6 marins,
2 charretiers,
4 officiers de l’armée de terre.
------
TOTAL ……… 100 hommes

ARTICLE II

Les hommes du quart sur le pont seront au nombre de quarante-quatre soldats, deux officiers, un charretier, trois marins. Le charretier sera avec ses chevaux.

ARTICLE III

Les bateaux qui ne seraient pas armés de pièces de campagne, seront toujours munis de deux cents coups à tirer, d’un calibre désigné par le directeur du parc d’artillerie.

ARTICLE IV

Dans le port ou en rade, la marine nourrira au journalier l’équipage et la garnison du bord. Le reste des soldats embarqués sera nourri par l’armée de terre.

ARTICLE V

Pendant la traversée, et lorsqu’on ne sera plus à portée de recevoir des vivres du port, la marine nourrira tous les hommes embarqués.

ARTICLE VI

Si la traversée durait plus de cinq jours, les vivres de l’expédition seraient employés à la nourriture de toute l’armée ; la raison que fournirait alors la direction des vivres de terre serait la même que celle qu’avait fournie la marine.

ARTICLE VII

Le complément des vivres pour trois mois sera réparti sur le reste des flottilles.

ARTICLE VIII

Les officiers embarqués auront leur traitement de table pendant qu’ils seront en rade ou à la mer, conformément aux règlements de la marine.
ARTICLE IX

Il sera embarqué deux officiers de santé, ou hommes attachés à l’administration des hôpitaux ; ils auront un hamac, ou coucheront sur le biscuit en caisse.

ARTICLE X

Pour veiller à la conservation des objets embarqués par l’artillerie de terre, il devra se trouver à bord de chaque bateau de seconde espèce, un sous-officier ou un premier canonnier sachant écrire, et provenant de l’artillerie de terre, lequel aura l’inventaire de tous les effets ou objets qui concernent son arme, et sera chargé, sous les ordres du chef du bateau, de les préserver de tout dommage.

ARTICLE XI

La surveillance des vivres de l’armée de terre, des outils et des fusils, tant de la garnison que de la troupe d’embarquement, sera confiée à un sous-officier d’infanterie, qui fera ainsi les fonctions de garde-magasin pour les objets qui concernent l’artillerie ou le génie de terre.

ARTICLE XII

Les sous-officiers désignés dans les deux articles précédents restent constamment attachés au même bateau, malgré les mutations d’un bord à l’autre qui pourraient s’opérer dans la garnison tant d’artillerie que d’infanterie.


OBJETS que doit embarquer chaque Bateau de seconde espèce.

Marine. 10 Barriques d’eau (tit.1er, art. XX).
600 Rations d’eau-de-vie (tit. 1er, art. IV).
600 Idem de biscuit (tit. 1er, art. XI).
600 Idem de fromage, riz, viande salée (tit. 1er, art. XXIX).
100 Coups pour la pièce de 24 (tit.1er, art. VI).
10 Haches, 10 piques, 10 paires de pistolets (tit. II, art. X).
3 Câbles, 1 grelin, une aussière, 3 ancres, un grappin
(tit. 1er, art. XXI).


Armée de terre. 1800 Rations de biscuits (tit. 1er, art. XII).
200 Livres de fromage (tit. 1er, art. XX).
1 Barrique de vin, 150 pintes d’eau-de-vie (tit. 1er, art. XIII).
1200 Pierres à feu, 12000 cartouches d’infanterie (tit. 1er, art. II).
Cartouches et gargousses pour pièce de campagne (tit. 1er, art. VI).
Caisse d’outils (tit. 1er, art. XXII).
27 Fusils, 20 baïonnettes de rechange (tit. 1er, art. XXII).
Boulets pour lest (tit. 1er, art. VIII).
Charrette d’artillerie (tit. 1er, art. IX).
Fourche et pelle de bois (tit. 1er, art. XVI).

______________________________________________


Le Ministre de la marine,
Signé D E C R E S.


avatar
Bruno Orsel

Messages : 208
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Jeu 4 Nov 2010 - 20:21

Petite appartée. Voici des dessins montrant les nageurs sur des "kanonslup" suédois qu'on pourrait considérer comme des cousins des bateaux canonniers et des péniches. Les petits enfants des bateaux plats de Chapman ..




avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Jeu 4 Nov 2010 - 20:41

Merci pour toutes ces infos Bruno ...

Le numéro du BC n'était donc pas inscrit sur celui-ci ( hormis sur le jas de l'ancre ) ?? .. même en poupe ?

Eugène
avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Bruno Orsel le Jeu 4 Nov 2010 - 22:47

Eugène Quillenbois a écrit:Merci pour toutes ces infos Bruno ...

Le numéro du BC n'était donc pas inscrit sur celui-ci ( hormis sur le jas de l'ancre ) ?? .. même en poupe ?
]

Non aucun numéro, le modèle est assez simple.
Magnifiques dessins que vous nous avez présentés dans votre message précédent. Un réel plaisir pour les yeux.

Pour vous aider à comprendre le système de construction de la charpente du bateau canonier, je vous transmets ici un dessin simplifié vous indiquant les principes généraux.

Bruno


avatar
Bruno Orsel

Messages : 208
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Sam 6 Nov 2010 - 8:05

Bonjour

Merci pour ce dessin.

J'ai entrepris le tracé de ma charpente avec logiciel CAO ( CatiaV5 finalement ) choix motivé par la possibilité d'avoir une aide technique de la part d'un ami. Donc le temps de la prise en main des fonctionnalités et un objectif espéré de dessins finis , au moins de qq couples de levée .. à fin décembre.

Eugène
avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Bruno Orsel le Sam 6 Nov 2010 - 12:01

Eugène Quillenbois a écrit:Bonjour

Merci pour ce dessin.

J'ai entrepris le tracé de ma charpente avec logiciel CAO ( CatiaV5 finalement ) choix motivé par la possibilité d'avoir une aide technique de la part d'un ami. Donc le temps de la prise en main des fonctionnalités et un objectif espéré de dessins finis , au moins de qq couples de levée .. à fin décembre.

Eugène

Je vous souhaite beaucoup de succès pour le démarrage de ce travail qui est essentiel. N'hésitez pas à revenir vers moi pour tous les renseignements dont vous pourrez avoir besoin.

Je transmets ici 2 dessins :
le 1er représentant la ligne d'embossage placé devant le port de Boulogne. On y voit les chaloupes canonnières et le bateaux canonniers embossés.
le 2ième l'attaque de Nelson devant Boulogne en l'An X (1802). On y voit bien la ligne d'embossage française.






avatar
Bruno Orsel

Messages : 208
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Carrick le Sam 6 Nov 2010 - 12:26



Bonjour

Bizarrement, sur la deuxième gravure l'embossage n'est plus en croissant concave !

Quant à la première, comme mouillage merdique, à part Villeneuve à Trafalgar un peu plus tard, on ne doit pas pouvoir faire mieux ! Trois bâtiments d'oeuvres vives et de gréements différents qui doivent éviter dans la piaule, chacun dans sa direction, avec une côte sous le vent !!!
avatar
Carrick

Messages : 3223
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Sam 6 Nov 2010 - 12:52

En voici 3 autres :
Les 2e et 3e commémorent la visite de Napoléon à Boulogne en juillet 1804 / peinture : HUE Jean François.








avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Bruno Orsel le Sam 6 Nov 2010 - 13:18

Carrick a écrit:

Bonjour

Bizarrement, sur la deuxième gravure l'embossage n'est plus en croissant concave !

Quant à la première, comme mouillage merdique, à part Villeneuve à Trafalgar un peu plus tard, on ne doit pas pouvoir faire mieux ! Trois bâtiments d'oeuvres vives et de gréements différents qui doivent éviter dans la piaule, chacun dans sa direction, avec une côte sous le vent !!!


Tu auras bien compris que, et en particulier pour le 1er dessin, que ces représentations ont valeur de symbolisme et pourvu d'une certaine naïveté.

Je joints ici un extrait d'un autre plan (trop grand pour en avoir une seule vue lisible) qui lui est une représentation beaucoup plus précise de la ligne d'embossage de Boulogne et qui rejoint le plan que nous a transmis Eugène.


avatar
Bruno Orsel

Messages : 208
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Sam 6 Nov 2010 - 13:23


Certaines épreuves d'artistes sont évidemment anamorphosées
avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Grandvilliers le Dim 7 Nov 2010 - 9:24

Me voici de retour de vacances qui m’ont permis de me détendre et, entre autres, de me fournir en Kaefferkopf et de faire plus ample provision encore d’un Chablis dont mes amis de passage commençaient à manquer furieusement.

Je vois que ce fil de discussion s’est enrichi pendant mon absence de quelques renseignements, bien connus de tous ceux qui s’intéressent à ce petit bateau, même s’ils sont sans rapport avec la construction proprement dite. A se demander si une telle profusion de détails ne rend pas inutile la parution d’une monographie sur le sujet. Je continue pourtant de croire qu’une explication claire et en bon français reste tout à fait pertinente. Tout n’est pas dit, loin de là, et il y manque, outre des plans précis, l’explication de certaines anomalies et la mise en situation de la partie historique que beaucoup semblent totalement ignorer. A preuve les nombreuses questions posées par monsieur Q. Je cite : auriez-vous des informations concernant les désarmements des flottilles 1798, leurs réarmements, les évolutions des installations des nouvelles constructions etc

Je regrette au passage l’absence sur ce forum de Sophie Muffat qui aurait pu donner sans problème les précisions qui manquent, comme elle peut nous renseigner sur les uniformes de l’époque quand besoin est. Elles seront sans doute dans la monographie. Je profite aussi de cette courte réponse pour rectifier une erreur de taille concernant les attaques de Nelson contre la flottille Si le bon Horatio a la déplorable habitude d’être souvent en retard à ses rendez-vous, il ne faut pas pour autant déplacer ses attaques dans le temps.

Comme Sophie Muffat me le confirme encore, elles ont eu lieu en août 1801 ET NON EN 1802. La première le 4 août et la seconde douze jours plus tard. Ajoutons tant que nous y sommes qu’il y avait des obusiers sur la ligne d'embossage. Les pertes britanniques pour cette seconde attaque se montent à 6 chaloupes coulées et une capturée. Côté français, une péniche capturée. Cela confortera malheureusement Bonaparte dans son idée que la Navy peut être battue. Nous possédons, (et là je peux dire nous possédons) des documents anglais originaux sur cet épisode.

Je rectifie également une autre erreur ou appelons cela une omission. Je suis avec Luc Moinet un des deux initiateurs de l’étude de ce bateau, bien avant ceux que se voudraient parmi les premiers intéressés mais ne sont venus que bien après. Le devis du 56 pieds a été déchiffré (plusieurs jours de travail à essayer de lire les pattes de mouche du devis original de Forfait), retranscrit par moi et j’en ai envoyé copie au responsable de ce forum si mes souvenirs sont bons. Je lui devais bien cela puisque c’est de lui que Luc et moi tenions ce précieux document. J’en ai également fait parvenir copie à Monsieur Orsel qui n’a eu que la peine de le lire. Sans ce document, très complet, pas de compréhension possible, le bateau de 60 pieds dérive directement du 56 pieds dont il n’est que la suite. Dire que les deux bateaux sont très différents, c’est aller très loin, trop sans doute.

Grandvilliers

Messages : 232
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Bretagne Crozon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Mer 10 Nov 2010 - 21:21

merci pour cette réouverture du sujet !

Pas de question pour le moment car l'apprentissage sur logiciel CAO va bon train ...
Les premiers traits dès que possible !!

Eugène Bonjour
avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Bruno Orsel le Jeu 11 Nov 2010 - 12:52


Bonjour Eugène,

Bon apprentissage pour l'apprentissage du dessin informatique. Il faudrait que moi aussi de mon côté je m'y mette.
Je vous confirme ici ce que je vous disais en MP, je mets à votre disposition toute ma documentation historico-technique que j'ai ressemblé sur le BC pour vous guider dans la construction de votre modèle.

Bruno
avatar
Bruno Orsel

Messages : 208
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Jeu 11 Nov 2010 - 13:24

Bonjour et merci Bruno

A moi, désormais, de me montrer à la hauteur de tant de bonté et d'efforts de recherches .

Merci
Eugène
avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  WDocquois le Mar 16 Nov 2010 - 20:49

Bonsoir

Quelques petites informations sur l'avancée de l'apprentissage sur logiciel CAO .., assez prometteur.
Le chemin est encore très long mais le moral est bon !
L'objectif de dessin des quille/étrave/étambot/couples à fin décembre devrait pouvoir se tenir

Un petit extrait des travaux manuels en cours ( test des fonctionnalités ) :


Eugène Bonjour
avatar
WDocquois

Messages : 1090
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plaine de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau Canonnier de 2ème espèce

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum