Marine et Modélisme d'Arsenal
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Séries X avec adaptateur sans-fil Windows 10 à 52,99€
52.99 €
Voir le deal

Corsaires

Aller en bas

Corsaires Empty Corsaires

Message  Carrick Mar 8 Juin 2010 - 12:06

Bonjour

Bien sûr, je ne pensais pas que Surcouf, pour ne parler que de lui, ne possédait que le bâtiment qu'il montait personnellement, mais de là à supposer le trust effectif ... !
Mr Cunat, rédacteur en chef du "Moniteur", nous apprend ainsi que, dans les années 1810/12, cet armateur mettait en mer, en même temps, "le Furet, l'Auguste, la Dorade, la Biscayenne, l'Edouard, l'Espadon, la Ville de Caen, l'Adolphe et le Renard" !!! Bâtiments de genres différents jaugeant de 80 à 300Tx.
Comment les magasins d'une si petite cité pouvaient-ils répondre aux besoins de ces capitaines, sachant que la maison Surcouf n'était pas la seule, tant s'en faut, à contenter, et que d'autres (François-Thomas Lemême - E. Durochette Le Roux) étaient plus importants et plus riches à certains moments?
Quant aux équipages? On peut supposer que, comme dans la période de la pêche à Terre-Neuve et à Islande, la campagne "environnante" ( jusqu'à Dinan, pour la pêche) fournissait son quota de paysans, vite amarinés au régime des abordages. Car si la marine de guerre n'abordait que peu, c'était quasiment systématique pour une lettre de marque, dès alors qu'il y avait un peu de résistance.
Carrick
Carrick

Messages : 3864
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Corsaires Empty Corsaires malouins

Message  ALFA22 Mar 8 Juin 2010 - 14:11

François TULOUP dans : "Saint-Malo Histoire Générale" 2éme édition:
"Dans son ouvrage [/i]La Course et les Corsaires sous le Consulat et l'Empire[i], le docte abbé Robidou nomme cinquante-neuf armateurs dans le cité malouine....".
Il donne 23 navires armés en 1807 mais 11 seulement en 1812.
Il ne cite pas le Furet dans les navires de Surcouf, mais en cite le capitaine plus loin : Véron.
François TULOUP a aussi écrit un "SURCOUF" chez Desclée de Brouwer mais il est absent de ma bibliothèque et certainement épuisé.
Par contre votre "Mr Cunat" est-il Charles-Marie Cunat né en 1789 et mort en 1865. Celui-ci ne semble pas avoir été rédacteur en en chef du Moniteur mais engagé dans la Marine Impériale en 1805, promu enseigne en 1811, il prit part au siège d'Anver et séjourna plusieurs années à l'Ile de France et sevint se fixer en 1835 à Saint-Malo. Il est l'auteur entre autres ouvrages d'une "Histoire de Robert Surcouf".

ALFA22

Messages : 31
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Pléneuf Val André (22370)

Revenir en haut Aller en bas

Corsaires Empty Re: Corsaires

Message  Carrick Mar 8 Juin 2010 - 14:57

Bonjour

Je ne saurais dire si ce Cunat est le vôtre, son (ses) prénoms ne sont pas donnés. Mais il avoue ne pas toujours tenir ses sources de première main, mais des écrits d'Edouard Corbière, le père du poète Tristan.
Quant au "Furet", il faut savoir que les capitaines pouvaient changer d'une sortie sur l'autre, celui qui est donné pour cette période comme patron du Furet est le capitaine Gauthier, de St Malo.
Carrick
Carrick

Messages : 3864
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

Corsaires Empty Corsaires et ?? Cunat

Message  ALFA22 Mar 8 Juin 2010 - 15:27

Ce Cunat Pourrait bien être Charles Cunat malouin (1789-1865).
Edouard Corbière né à Brest en 1793 et mort à Morlaix en 1875, mousse en 1804, novice en 1806, aspirant en 1807 et prisonnier en 1811-1812 (évasion) est contemporain de Charles Cunat.
Mais Charles Cunat était malouin, et revint se fixer à Saint Malo en 1835 où devait encore exister des témoins de la course donc de première main. D'où????
PS: le livre de Cunat sur Surcouf est disponible à la boutique du Renard.

ALFA22

Messages : 31
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Pléneuf Val André (22370)

Revenir en haut Aller en bas

Corsaires Empty Re: Corsaires

Message  rabitsky Mer 9 Juin 2010 - 0:02

Carrick a écrit:Bonjour
Quant aux équipages? On peut supposer que, comme dans la période de la pêche à Terre-Neuve et à Islande, la campagne "environnante" ( jusqu'à Dinan, pour la pêche) fournissait son quota de paysans, vite amarinés au régime des abordages. Car si la marine de guerre n'abordait que peu, c'était quasiment systématique pour une lettre de marque, dès alors qu'il y avait un peu de résistance.
Bonjour
Le service à bord des corsaires était bien plus lucratif sans être beaucoup plus risqué.
De fait, la marine de la République, puis de l'Empire, a beaucoup souffert des préférences de nombreux matelots potentiels,
et la correspondance officielle de l'époque trahit la rivalité acharnée entre ces deux gros 'employeurs'.

Philippe
rabitsky
rabitsky

Messages : 251
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : CESSIEU (38)

Revenir en haut Aller en bas

Corsaires Empty Corsaires

Message  Huit Amis (†) Mer 9 Juin 2010 - 15:03

Sujet toujours aussi fascinant !
Cunat serait l'auteur le plus légitime d'une vie de Surcouf ,s'il n'a pas navigué à son bord du moins l'a t il connu
Recrutement des équipages ,les rôles sont perdus pour la plupart , Auguste Toussaint rapporte
("Les frères Surcouf") concernant l'armement du " Revenant" en 1807 :
Cit
"Comme d'habitude , le plus difficile fut de recruter un équipage convenable. Cunat ne donne aucune indication à ce propos .Le sous préfet Robert Surcouf dit qu'un brillant état-major fut réuni sans peine, comprenant vingt officiers , dont sept enseignes,mais qu'il n'en alla pas de même pour les matelots.Il fallut puiser dans les hôpitaux et jusque dans les prisons,et y prendre "une soixantaine de gaillards qui pouvaient être sans peur mais n'étaient pas sans reproche ".Cependant, une lettre de Decaen ,citée plus loin, constatait que le "Revenant" avait "un bon fond d'équipage" , ce qui contredit cette assertion .
Le rôle d'équipage n'existe plus .Seul subsiste, aux Archives de Maurice, un rôle de répartition de parts de prises établi au retour de la première croisière. Il dénombre 186 hommes, dont 131 enrôlés en France et 55 à l'Ile de France.dans le premier lot figurent trois matelots étrangers seulement portant tous trois des noms d'assonance
anglo-saxonne.Par contre, le second comprend 31 étrangers,dont un Danois, un Irlandais et un Allemand. Les 28 autres sont apparemment ,des Américains.
Ce rôle de répartition cite encore trois noirs à Robert Surcouf" nommés P:rince,Thom et Monnier qui figurent, chacun, pour une part et demie."Fincit
Auguste Toussaint :"Pour reconstituer les péripéties de chacune des croisières de Robert et de Nicolas Surcouf,nous avons utilisé les documents d'amirauté conservés dans les services d'archives de Maurice et de la Réunion.Ils nous ont permis également de dresser un bilan de la course aux Mascareignes,en 1793-1810-bilan jamais tenté auparavant-en nous attachant particulièrement aux opérations des Surcouf et à celles des capitaines corsaires les plus réputés.

N.B. Le sous préfet Robert Surcouf est un descendant de Noël S.
Huit Amis (†)
Huit Amis (†)

Messages : 293
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Corsaires Empty Re: Corsaires

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum