Marine et Modélisme d'Arsenal
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -43%
SanDisk microSDXC Ultra 256 Go + Adaptateur SD – ...
Voir le deal
34.99 €

Soleil Royal 1693

Aller en bas

Soleil Royal 1693 Empty Soleil Royal 1693

Message  Michel Saunier Sam 22 Déc 2018 - 20:00

Grâce à notre ami Monsieur Lemineur, dans sa monographie du Saint Phillippe, abordant le sujet du Soleil Royal, un voile se déchire envers le Tanneron.
Nous nous doutions que ce modele ne collait pas avec les caractéristiques du SR de 1669. Il semblerait donc que le Foudroyant, renommé Soleil Royal à la demande de Louis XIV, se soit vu imposé de reprendre pour sa poupe le décor de celui de Jean Berain pour le radoub du SR de 1688.
Sachant que ce Foudroyant, percé à 14, avait une poupe plus resserrée, il semble que Tanneron ait procédé à une adaptation des décors en supprimant un ouvrant sur chaque pont (5 au lieu de 6). D'autres adaptations méritent plus d'examens.
Donc, le Tanneron du Musée de la Marine (œuvre magnifique eu égard aux sculptures) représente en fait le Soleil Royal n°2 de 1693 et non celui de 1669 radoube en 1688.
Les données fournies par Monsieur Lemineur sont crédibles et fondées et permettent donc de lever cette ambiguïté entre le Tanneron et le Soleil Royal de 1669.
Ce dernier, comme deja evoque, après 15 longues années dans la Penfeld a subi un radoub qui ressemblait plus à une reconstruction, tant ses hauts et ses fonds étaient pourris.
Mais ceci est une autre histoire.

Que les modélistes qui construisent un SR sur kit sachent qu'ils construisent en fait le Foudroyant rebaptisé.
Michel Saunier
Michel Saunier

Messages : 7952
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Soleil Royal 1693 Empty Re: Soleil Royal 1693

Message  Michel Saunier Dim 23 Déc 2018 - 21:06

Monsieur Lemineur, non sans bien de raisons, écarte la bouteille n°1 par ses incohérences des décors avec la poupe, ce que je n'ai eu de cesse de défendre en mettant en avant la n°2. Celle-ci en effet correspond en tous points par ses décors avec ceux de la poupe de Jean Berain, et ses ouvrants sont en harmonie avec cette poupe. Cette correspondance ne peut être le fait du hasard et ceci nous permet de penser que le dessin de cette bouteille est bien de Jean Berain. D'ailleurs on y retrouve la personne assise à tête d'éléphant. L'iconographie de l'ensemble a été décrite en son temps.
Le Foudroyant, nouveau SR n°2, repris par Tanneron s'est vu doté de bouteilles ouvertes avec galeries, copie presque point pour point de celles du Louis XV. Tanneron semble avoir ignoré les dessins des bouteilles en notre possession et a contrevenu aux ordres de Louis XIV qui voulait désormais des bouteilles fermées "à l'anglaise". Cette anomalie d'autant plus curieuse que ce modele du Musée date de 1840.
Nous parlerons bientôt de la proue, puis des structures.
Michel Saunier
Michel Saunier

Messages : 7952
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Soleil Royal 1693 Empty Re: Soleil Royal 1693

Message  Michel Saunier Ven 4 Jan 2019 - 20:36

Je reprends demain cette analyse des données du SR sur le Saint Phillipe. Intéressant pour le moins.

La lecture du document consacré au Soleil Royal dans l’ouvrage du Saint Philippe appelle quelques rectifications et/ou commentaires.

Comme déjà dit, le fait que désormais soit clarifiée la représentation du Tanneron , soit celle du Soleil Royal N°2 de 1693, évite désormais des comparaisons avec le Soleil Royal de 1669.

En suivant le document :

Armement du SR :
Etant percé à 16 en première batterie, soit 15 canons de 36, le premier sabord en avant restant non armé, 15 sabords armés de 18 en seconde (et non 14), 15 sabords armés de 12 en troisième(et non 14), 5 sabords armés de 8 du gaillard arrière (et non de 6), 3 sabords armés de 8 en barbette du gaillard d’avant (et non de 6), et 2 sabords armés de 4 sur la dunette. Et ce sur chaque bord. Les sabords de retraite au nombre de 4 et ceux de chasse au nombre de 4 sont non armés.
Soit 110 canons.

Le Radoub :
De 1671 à 1685, soit 14 ans, le Soleil Royal reste dans la Penfeld où il va pourrir face aux éléments. Un radoub est donc décidé. Louis Hubac dresse un inventaire chiffré du détail des travaux et des coûts, de ce qui sera une véritable reconstruction (nous possédons ce document authentique).
Un relevé fait en 1688 par l’intendant du port de Brest, Monsieur Desclouzeaux, précise les dimensions et caractéristiques des chambres du SR ce qui sera bien utile dans la confrontation avec le dessin de la poupe de Jean Berain.
Durant la même année un document du Havre de Grace établit un relevé complet des caractéristiques et dimensions d’un vaisseau en radoub à Brest, percé à 16. Ce vaisseau ne peut être que le SR et toutes les dimensions concordent parfaitement. Le détail particulier d’une membrure alternée similaire à celle de l’Ambitieux de même époque renforce encore son crédit.

Les bouteilles et la Poupe:
Nous avons trouvé, provenant de la bibliothèque de Cherbourg deux dessins de bouteille. Les copies de ces dessins au Musée de la Marine à Paris les attribuent à Jean Berain. Mais l’une présente des anomalies dimensionnelles (fenêtres hautes et basses) et possède des décors sans correspondance avec ceux de la poupe, ce qui est une forte anomalie. La seconde, outre le fait d’être fermée, respectant ainsi les ordres du Roi, a des décors qui respectent, point par point, ceux de la poupe, d’ou notre choix. On y retrouve parfaitement les dessins et ornements des fenêtres à chaque niveau, les panneaux aux armes du Roi, le dieu Triton s’intégrant bien dans les allégories générales, etc.

Soleil Royal 1693 Boutei10

D’autre part les panneaux arrière de ces bouteilles semblent êtres des fausses fenêtres, confirmant ainsi l’absence de galeries à l’ancienne.
Nous ne disposons pas de sources indiquant le dessin d’origine de ces bouteilles comme de la poupe initiale. Ce qui nous conduit à représenter le Soleil Royal à la fin de son radoub et donc de 1689 -1692.


La poupe, avec ses 6 ouvrants par étage, s’accorde bien avec les relevés dimensionnels des chambres. Le faux balcon en quasi à-plat de la grande chambre n’est qu’un décor censé équilibrer l’aspect général et procurer par sa très légère saillie des appuis corrects aux Atlantes du  degré supérieur, ces derniers n’étant en réalité que très peu inclinés pour soutenir la voute du balcon supérieur. Le fait que les ouvrants de la grande chambre ne soient que des fenêtres confirme l’inexistence d’un balcon réel.
La poupe n’est pas rouge mais « ventre de biche » cad très claire. Le dessin détenu au Musée du Louvre propose un coté gauche « au trait » et celui de droite de cette couleur très éteinte qui correspond avec celle du poirier, coïncidence !

Soleil Royal 1693 Berain10

Le tableau cité de Backhuysen nous semble assez fantaisiste. En effet il manque un étage à la poupe, le décor du miroir assez flou ne semble pas représenter le quadrige, les canons du gaillard sont trop près de la poupe, il manque la dunette et la demi-dunette, et la batterie basse est noyée.

La proue :
La figure de proue, un cheval « Hippogriffe et non hippocampe » qui symbolise la fidélité se retrouve sur la tête de herpe ainsi que sur la poupe à plusieurs reprises.
Ce dessin provient lui aussi de la bibliothèque de Cherbourg et est clairement attribué à Jean Berain. On retrouve dans son décor le style propre à Berain par la présence des lyres (il était aussi le décorateur des théâtres du Roi !) et la présence des guirlandes de fleurons qui vont aller du cheval Hippogriffe par les lisses jusqu’à la poupe en s’enroulant autour des sabords de troisième batterie. Tout ceci semble tout a fait cohérent.

En fait cette analyse par Monsieur Lemineur apporte grâce au courrier de Pontchartrain un élément décisif qui permet donc de ne plus mélanger Soleil Royal N°1 de 1669 et Soleil Royal N° 2. Merci à Lui !
Quand à ce dernier SR2 modélisé par Tanneron, merci aussi à lui de nous avoir donné une grande leçon de sculpture, même s’il a pris certaines libertés dans l’architecture générale de son modèle (5 fenêtres au lieu de 6 à chaque niveau, galeries à l’ancienne et bouteilles inspirées du Louis XV, dernier canon de première batterie en contrebas du premier pont, etc.). Peut-être ne disposait-il pas des documents en notre possession à ce jour ou les a-t-il délibérément ignorés ?
Michel Saunier
Michel Saunier

Messages : 7952
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Soleil Royal 1693 Empty Re: Soleil Royal 1693

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum