Marine et Modélisme d'Arsenal
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel Dim 6 Jan 2019 - 18:32

Le temps est venu pour moi pour me lancer dans une nouvelle aventure, un nouveau projet.
Ce sera le SAGITTAIRE, une canonnière de station issue du programme de construction navale de 1872. Petit bâtiment d’environ 43 m de long entre les parallèles, fortement armé, conçu pour tenir les stations lointaines et capable de traverser les océans dans de bonnes conditions. Son faible tirant d’eau combiné à une forte puissance de feu fait de ce type de navire l’arme idéale pour le combat près des côtes. Plusieurs de ces canonnières ont fait partie de l’escadre de l’Amiral Courbet entre 1881 et 1885 et ont eu un rôle actif dans les guerres de conquête au Tonkin et en Chine.

Pour le modéliste que je suis, pourquoi m’intéresser à ce type navire, à cette époque et sur quelle documentation m’appuyer car, comme vous le savez, il n’existe pas ou peu de monographie sérieuse sur la période. Tout d’abord et depuis longtemps j’ai un goût particulier pour la marine de la 2e moitié du 19e siècle que je trouve passionnante et d’une richesse inouïe en avancées technologiques. C’est l’époque où tout a été réinventé grâce à l’impulsion de quelques personnages visionnaires comme le Prince de Joinville, fils de Louis-Philippe, Napoléon III, ses ministres de la Marine et de grands ingénieurs comme Dupuis de Lôme pour ne citer que lui. La marine française a connu à ce moment-là les plus belles pages de son histoire dont elle peut se glorifier et pourtant si mal connues.

Et, au-delà de la période que j’affectionne, il y a le modéliste que je suis, avec une sérieuse envie de renouveau, de s’intéresser à autre chose que la marine du 18e siècle, si belle soit-elle, si bien documentée. J’aime m’aventurer en terres inconnues. J’ai aussi une inclinaison particulière pour cette période, parce qu’elle est transitoire en ce sens où les navires ont encore des allures de vrais voiliers, fins et racés, avant que la vapeur ne prenne définitivement le pas sur elle vers la fin du 19e siècle.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Capric10
Capricorne sister-ship du Sagittaire

La genèse des canonnières de station

Le Conseil d’Amirauté dans sa séance du 29 août 1871, présidé par le vice-amiral Larrieu, définit dans les grandes lignes ce que sera le programme relatif à la composition de la nouvelle Flotte. La précédente loi de programmation navale datait de 1853. Considérant les progrès accomplis depuis plusieurs années, tant dans l’art des constructions navales que dans l’artillerie, la protection de notre territoire, les intentions d’expansion coloniale imposent à la France l’obligation de reconstituer, sur de nouvelles bases, sa flotte nationale. Il serait trop long d’exposer ici ce que sera ce nouveau programme, mais pour ce qui concerne notre sujet, la catégorie des bâtiments de défense et d’attaques des côtes, le Conseil prévoit la construction 16 garde-côtes cuirassés et de 32 canonnières. Ce terme de canonnières englobe également les bâtiments de moindre importance que l’on désigne sous le nom de chaloupes-canonnières dont la mission est d’opérer très près des côtes. Mais pour comprendre ce que sera cette canonnière issue du programme de 1872 il est nécessaire dire un mot sur les avisos de 1re et de 2e classe dont le programme prévoit la construction de 18 unités de chaque catégorie.

Les avisos de 1ère classe sont destinés essentiellement au service d’éclaireurs d’escadre, à celui de croiseurs dans les mers d’Europe et enfin, à celui des stations lointaines. Un pareil rôle exige une grande vitesse et de bonnes qualités nautiques pour la navigation à la voile ; la puissance d’artillerie peut être relativement restreinte et la question du tirant d’eau est, jusqu’à un certain point, secondaire. Sa vitesse sera de 15 nœuds, l’autonomie en combustible de 3000 miles marins à la vitesse de 10 nœuds. L’équipage est fixé à 160 hommes. Le déplacement projeté serait de 1450 Tx. En qualité d’éclaireur d’escadre, ou de croiseur dans les mers d’Europe, l’aviso de 1ère classe, alors doué de l’avantage d’une très grande vitesse, n’est pas exposé à combattre des navires possédant une plus grande puissance défensive ou de protection que lui-même. Son artillerie 14 cm, qui a d’excellentes qualités comme portée et justesse de tir, suffit parfaitement comme calibre, contre tout navire en bois ou en fer.

Concernant les avisos de 2e classe et pour répondre aux exigences du programme de construction de la nouvelle Flotte, le Conseil des Travaux conçoit ce type de navire comme devant être un navire de station se rapprochant, dans une certaine mesure, des navires désignés habituellement sous le nom de canonnières. Il devra donc posséder les qualités nécessaires à cette double destination : opérer militairement près des côtes et dans les grands fleuves et pouvoir tenir les stations lointaines conjointement avec les avisos de 1ère classe. De là résultent les conséquences suivantes :

- Nécessité d’une artillerie plus puissante en calibre et en qualité que le 14 cm des avisos de 1ère classe, tel que le canon de 16 cm modèle 1864.
- Convenance d’un tirant d’eau assez restreint, 3,60 m maximum, mais suffisant cependant pour garantir de bonnes qualités nautiques en vue de la navigation à la voile et en haute mer.
- Possibilité de se contenter d’une vitesse modérée, telle que 12 nœuds et d’une autonomie en combustible de 3000 miles marins à la vitesse de 9 nœuds. L’équipage est fixé à 90 hommes. Le déplacement projeté serait de 800 Tx.

Cela établi, pour en revenir au programme de construction de nos 32 canonnières, dans sa délibération du 14 novembre 1871, le Conseil des Travaux de la Marine soumettait au Ministre le projet d’une chaloupe canonnière destinée à la défense de nos côtes et à l’attaque des côtes ennemies dans les mers d’Europe. Ce type est conçu en vue d’une guerre avec l’Allemagne, c’est là son principal, sinon son unique objectif. Avec son petit déplacement, moins de 200 Tx, son faible tirant d’eau, 1,80 m, et son puissant canon de 24 cm, cette chaloupe canonnière, dont la mobilité et la petitesse sont les seuls éléments de protection, offrira sans aucun doute un concours très utile aux navires destinés à l’attaque et à la défense des côtes, mais son rôle est circonscrit, d’une manière absolue, aux opérations dans les mers d’Europe. En revanche pour des opérations analogues en dehors de ces mers, il est nécessaire que la Flotte comporte une classe de navires se rapprochant le plus possible de la chaloupe canonnière, en conciliant toutefois les conditions de celle-ci, son faible tirant d’eau et sa puissance de feu, avec la condition nouvelle, nécessité d’une mâture, d’un tirant d’eau plus grand, mais réduit au minimum compatible avec les qualités nautiques pour pouvoir traverser les océans et naviguer en toute sécurité en haute mer.

Le Conseil des Travaux, dans sa séance du 23 janvier 1872, convient qu’entre cette chaloupe canonnière, dont l’action militaire est définie ci-dessus, et l’aviso de 2e classe, dont le tirant d’eau est de 3,60 m il y aurait une place pour un autre type de canonnière proprement dit et qui remplacerait les types actuellement existants : Fanfare, Jaguar de 460 Tx et autres d’un moindre déplacement : Décidée et Pique, Aspic et Scorpion. Cette nouvelle canonnière répondrait aux caractéristiques suivantes :

- Déplacement : 450 Tx,
- Tirant d’eau arrière : 2,80 m,
- Vitesse : 10 nœuds,
- Autonomie en combustible : 3000 miles marins à la vitesse de 8 nœuds,
- Équipage : 70 hommes,
- Artillerie : 1 canon de 16, modèle 1864, pouvant être remplacé par un canon de 19 cm et 1 canon de 14 cm sur le gaillard arrière.

Cette canonnière prendra place, avec la chaloupe canonnière armée d’un canon de 24 cm, parmi les 32 canonnières prévues au programme de la composition de la nouvelle Flotte. Par son déplacement, son armement, aussi bien que par sa destination, elle se rapproche sensiblement du type Coquette, créé récemment en Angleterre. Elle sera désignée sous le nom de « canonnière de station » et jouera pleinement son rôle dans les guerres de conquête en d’Extrême Orient où la remontée des fleuves était une nécessité pour aller détruire les fortifications situées très en amont, ce qui était impossible même aux plus petits des croiseurs au tirant d’eau trop important.

C’est ainsi qu’est née la canonnière de station qui remplacera avantageusement l’aviso de 2e classe. En effet ce type de navire, même bien armé, avec sa vitesse de 12 nœuds, son tirant d’eau de 3,60 m, n’est pas un croiseur, encore moins un navire de course ; c’est à la fois un bon navire de mer et une canonnière, sans toutefois être la « canonnière de la guerre prussienne », celle-ci réclamant des conditions de puissance et de tirant d’eau tout autre que ne possède pas l’aviso de 2e classe qui sera abandonné. Treize canonnières de station seront construites sur ces caractéristiques. La nouvelle canonnière de station remplacera l’aviso de 2e classe dans la nouvelle composition de la Flotte. Il n’y aura plus qu’une seule classe d’avisos qui seront désignés sous la qualificatif d’avisos de 1ère classe qui deviendront plus tard des avisos de station. Ce seront les 12 avisos du type Bisson. Mais là nous sortons du sujet.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Dumont10
Aviso de 1re classe Dumont-Durville

Les 13 canonnières de station

Les grandes lignes établies, le Conseil des Travaux rédige par le détail le programme définitif de cette nouvelle canonnière qui se traduit comme suit :

- Longueur entre les parallèles : 43,00 m.
- Largeur au maître bau : 7,30 m.
- Tirant d’eau : 2,80 m.
- Déplacement 460 Tx.
- Voilure à trois-mâts barque, surface 35 fois la surface plongée du maître-bau.
- Puissance de la machine : 100 cv nominaux avec 1 hélice.
- Construction du type composite : membrures et barrots métalliques, bordage bois sur 2 plans longitudinaux.
- Étrave à éperon dit de navigation.
- Artillerie : 1 canon de 19 cm placé entre la cheminée et le grand- mât, 2 canons de 12 cm sur l’avant et sur l’arrière. Affûts à pivot central. Nous verrons que cette artillerie subira quelques modifications ultérieurement.

6 ingénieurs étudieront et proposeront un projet sur la base de ces données. C’est celui de M. Bertin qui sera retenu. (Emile Bertin, deviendra un grand ingénieur et sera le fondateur de la marine moderne japonaise au début du 20e siècle).
11 canonnières de station seront construites entre 1873 et 1879, les 2 dernières en 1882. Elles seront mises en chantier deux à deux afin de recueillir l’expérience des premières pour en faire bénéficier les suivantes. Toutes ces canonnières sont identiques dans leurs caractéristiques, toutefois elles ont évolué sur des détails en fonction des observations formulées par les commandants de bord au retour de leur campagne. La forme de l’avant a elle aussi subi des transformations. Il serait trop long ici, et pourtant fort intéressant, de vous raconter leur histoire, consignée dans 13 cartons d’archives que j’ai étudiés un à un. Elles ont aussi bénéficié des avancées technologiques en matière de construction navale. L’artillerie a sans doute été le domaine où l’évolution aura été la plus marquante. Lors de leur conception en 1871 les bouches à feu proposées pour ce type de navire étaient encore du type à chargement par la bouche. Très vite, l’artillerie modèle 1870 avec le chargement par la culasse sera adopté pour ces canonnières. Plus flagrant encore est l’évolution vertigineuse des affûts. En à peine 8 ans on est passé des affûts encore en bois, certes évolués par rapport à l’artillerie de 30 ans en arrière, à des affûts métalliques à freins hydrauliques.
La composition de l’artillerie était à l’origine de 1 canon de 19 cm + 2 de 12 cm, mais très vite, grâce à l’accroissement des performances elle a évolué vers 2 canons de 14 cm sur affût à pivot central sur le pont des gaillards + 2 de 10 cm à l’avant et à l’arrière du bâtiment.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Lutin_10
Canonnière de station Lutin


Leur système de construction sera innovant pour l’époque. Il est du type dit « composite » inspiré des techniques développées récemment en Angleterre : membrure, barrots et liaison en métal avec un bordage bois de teck sur 2 plans longitudinaux. 3 seront toutefois construites en bois. La Lionne, qui fut la première mise en chantier avec le Crocodile. Cette dernière est du type composite. A cette époque les arsenaux français ne maîtrisaient pas encore bien ces nouvelles techniques ce qui explique ce double choix. La Lionne sera une canonnière « ratée, un ballon d’essai », le barrotage bois ne supportait pas l’artillerie trop lourde. Les 2 autres furent le Capricorne et le Sagittaire, mais le tout bois employé répondait à des techniques très avancées : membrure bois, barrots et liaison en métal, mais avec un bordage sophistiqué en 3 épaisseurs constitué de 2 plans de bordage croisé + 1 plan longitudinal. L’intérêt de cette technique est d’apporter une grande légèreté et solidité à la coque, son inconvénient : un coût élevé et difficulté en cas de réparation. Pour ces raisons, cette technique aura peu été utilisée en France, elle exigeait, de plus, une main d’œuvre très qualifiée.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 L1060010
La Coquette, canonnière anglaise

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 L1060011
Détail sur le système composite dont se sont inspirés les français

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Crocod11
Canonnière Crocodile – Système de construction composite


Le gréement du type 3 mâts barque prévu à l’origine sera remplacé très rapidement par un 3 mâts goélette avec voiles carrées pour le mât de misaine.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Plan_d10
Plan de voilure commun à toutes les canonnières de station

Le gros défaut de ces canonnières était la dérive, un tirant d’eau un peu faible, 2,80 m pour terminer à 3,30 m, mais surtout le manque de place pour loger tout l’équipage. Bertin interrogé proposa, pour résoudre le problème, la suppression de l’étrave à éperon. En effet, à partir du point avancé, l’ingénieur tira une ligne verticale jusqu’à la teugue ce qui a permis d’augmenter la longueur utile du pont de 2,50 m, et par là d’améliorer le confort des emménagements sans pour autant modifier la longueur du bâtiment. En revanche la physionomie du bâtiment a totalement changé. La canonnière avait perdu son étrave à éperon pour une étrave droite. 3 d’entre-elles ont subi cette transformation : Aspic, Vipère et Gabès. Cette ligne abrupte n’était pas du goût de tout le monde. C’est ainsi que pour les 6 canonnières suivantes l’étrave droite sera modifiée pour recevoir des lignes plus arrondies. C’est donc par la forme de leur étrave : à éperon, droite ou élancée que la différence entre ces 3 groupes de canonnières est la plus notoire. Ainsi on pourrait les rassembler en 3 groupes :

- Étrave à éperon : dites type Crocodile : Lionne, Crocodile, Lutin et Lynx. L’artillerie des 3 premières est de : 1 canon de 19 cm + 2 de 10 cm. Pour le Lynx : 2 canons de 14 cm + 2 de 10 cm.
- Étrave droite : dites Lynx modifié : Aspic, Vipère et Gabès. Artillerie : 2 canons de 14 cm + 2 canons de 10 cm.
- Étrave élancée : dites Aspic modifié : Capricorne, Sagittaire, Lion, Comète, Météore et Scorpion. L’artillerie est identique aux précédentes.

Toutes ces canonnières recevront durant leur carrière des canons légers modèle Hotchkiss de 37 mm.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Type_c10

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Lynx_c10
Type Crocodile : Lionne, Crocodile, Lutin et Lynx

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Type_l10

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Gabes_10
Type Lynx modifié : Aspic, Vipère, Gabès

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Type_a10

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Lion_c10
Type Aspic modifié : Capricorne, Sagittaire, Lion, Météore, Scorpion

Hormis les 2 premières qui furent des « ballons d’essai » ces canonnières ont été fort bien appréciées de leur commandant et furent considérées comme de bon navires. Elles ont beaucoup voyagé sur tous les continents et 4 d’entre-elles, Lynx, Lutin, Aspic et Vipère se sont illustrées en Orient sous les ordres de l’Amiral Courbet. Certaines d’entre-elles ne rentrèrent jamais en France.

La prochaine fois, je vous parlerai de la recherche documentaire essentielle pour aborder ce genre de sujet.

A suivre……


Dernière édition par Bruno Orsel le Mar 17 Sep 2019 - 15:26, édité 1 fois
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Fabio aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  hrv1 Dim 6 Jan 2019 - 18:38

Salut,
Bon début d'année, je vais suivre avec attention... SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 651131
Hervé

_______________________________________________
Faire des histoires plates avec des propos creux, c'est pas facile, donc c'est de l'art.  (JP Borer)
hrv1
hrv1
Admin

Messages : 1626
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : 3e planete

http://www.wasadream.com

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Michel Saunier Dim 6 Jan 2019 - 19:00

Eh bien mon canard, belle aventure en perspective. Donc meilleurs voeux pour 2019 mais de plus pour ce nouveau chantier qui nous promet bien du plaisir à suivre.
Michel Saunier
Michel Saunier

Messages : 7961
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  pollux Dim 6 Jan 2019 - 20:18

De mémoire il le semble avoir vu des photographies au SHD de Rochefort.
C'est un très beau projet !
Un grand bravo d'avance SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 522816
pollux
pollux

Messages : 2273
Date d'inscription : 26/05/2010
Localisation : La Rochelle

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  péji Dim 6 Jan 2019 - 20:26

Un nouveau sujet ... Bonne nouvelle !

Je vais suivre cela avec attention et "gourmandise" !

Patrick
péji
péji

Messages : 1123
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : POISSY

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Francis Jonet Lun 7 Jan 2019 - 0:13

Bonsoir Bruno,
C'est posté d'hier, je ne vois ça que maintenant ! J'ai un bug ou quoi ?
Je lirai cela demain ou après demain, trop long à cette heure-ci.

_______________________________________________
Francis
Francis Jonet
Francis Jonet
Modérateur

Messages : 7957
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Moulin-Neuf - Ariège

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Carrick Lun 7 Jan 2019 - 1:07


Bonjour

Bravo Bruno, magnifique sujet pour débuter 2019, début que tu as entamé depuis longtemps, bien sûr. SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 100992

C'est tout à fait la bestiole qui rendra au mieux ta finesse de travail.

Tu restes, à vrai dire, sur le même sujet que précédemment, l'aviso stationnaire, mais 50 ans plus tard que la goélette post-napoléonienne.
Carrick
Carrick

Messages : 3842
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Plougastel

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Francis Jonet Lun 7 Jan 2019 - 7:42

Ça y est, j'ai tout lu en attendant que l'atelier se réchauffe un peu.
Décidément Bruno, tu vas toujours au fond des choses, c'est tout à ton honneur.

_______________________________________________
Francis
Francis Jonet
Francis Jonet
Modérateur

Messages : 7957
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Moulin-Neuf - Ariège

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  laurent94 Lun 7 Jan 2019 - 13:35

Quelle entame, j'ai hâte de lire la suite vu comment tu nous as régalé avec "Louise"
Bonne année Bruno

laurent94

Messages : 697
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : Ceret

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Pierre Rouanne Lun 7 Jan 2019 - 13:52

J'ai, et tu le sais, toujours préféré la "Louise" à sec de toile, pour celui-ci c'est la cheminé que je trouve "moche", ça ne va pas m’empêcher de suivre avec plaisir ce nouveau projet.

Pierre
Pierre Rouanne
Pierre Rouanne

Messages : 5865
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Le Roc St André 56460

http://pagesperso-orange.fr/pierre.rouanne/

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  G. Delacroix Lun 7 Jan 2019 - 14:13

Bonjour,

L'annonce d'un nouveau projet voire d'une nouvelle monographie est toujours une bonne nouvelle.
Sortir des "classiques" est très attrayant mais quel boulot pour tout recréer, surtout pour la charpente, la machine, l'artillerie, etc.  Quelle tâche immense de tout réapprendre en partant quasiment de zéro.
Aucun doute sur les capacités de Bruno à démêler et décortiquer toutes ces nouvelles connaissances, à les mettre en application et à les concrétiser dans un modèle.

Je vais suivre ce projet avec beaucoup d'attention,
Avec tous mes encouragements,

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 522816

_______________________________________________
Marine et Modélisme d'Arsenal... le site !
G. Delacroix
G. Delacroix
Admin

Messages : 9162
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Toulouse

http://www.gerard-delacroix.fr

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Didier MAURICE Lun 7 Jan 2019 - 15:14

Bonjour

Que voilà un projet bigrement intéressant !
Je vais m’installer confortablement, admirer et apprendre.

Merci d’avance Bruno.
Didier MAURICE
Didier MAURICE

Messages : 216
Date d'inscription : 07/10/2015
Localisation : Laignes (Côté d'or)

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel Lun 7 Jan 2019 - 16:16

Pierre Rouanne a écrit:J'ai, et tu le sais, toujours préféré la "Louise" à sec de toile, pour celui-ci c'est la cheminé que je trouve "moche", ça ne va pas m’empêcher de suivre avec plaisir ce nouveau projet.

Pierre

Certes, il en va pour la marine comme de l’évolution du monde. Elle est inévitable et incontournable.

Tu n’aimes pas la cheminée, appréciation purement esthétique je présume et que je respecte. Mais l’évolution de notre marine s’est-elle arrêté au temps de Colbert ? Je suis le premier à reconnaître que nos ports de France avaient beaucoup plus de charme aux temps de la voile, mais réalité oblige pour le meilleurs comme le pire. Que serions-nous aujourd’hui si nos parents avaient refusé tous changements ? Un simple exemple : ce forum qui nous unis, pourrions-nous communiquer entre nous avec autant de facilité, de convivialité si toute évolution de la technologie avait été refusée par le passé.
Des premières frégates du 17e siècle au Charles de Gaulle, la Marine n’est qu’une et quelle que soit nos goûts personnels, chaque période à la place et on ne peut pas ignorer l'évolution.
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel Lun 7 Jan 2019 - 19:58

G. Delacroix a écrit:
...
Sortir des "classiques" est très attrayant mais quel boulot pour tout recréer, surtout pour la charpente, la machine, l'artillerie, etc.  Quelle tâche immense de tout réapprendre en partant quasiment de zéro.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 522816

Je vous remercie tous de vos encouragements pour ce nouveau projet qui sera de longue haleine.

Effectivement on ne s’aventure pas dans cette période du XIXe sans avoir rassemblé au paravent une documentation solide et sérieuse car la période est très technique et n’a plus rien à voir avec la marine à voiles des temps précédents. Comme le dit Gérard, il faut tout réapprendre et pour cela tout découvrir dans les méandres des archives.
C’est à cela que je me suis occupé ces dernières années. Je ne vous en parlerai plus en détail une autre fois.
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Francis Jonet Lun 7 Jan 2019 - 22:47

Le Hauser n'est pas étranger dans ce projet.
Bon courage pour ce modèle car je suppose que ton intention est de réaliser toute la construction conformément à cette époque... Oui ?

_______________________________________________
Francis
Francis Jonet
Francis Jonet
Modérateur

Messages : 7957
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Moulin-Neuf - Ariège

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel Lun 7 Jan 2019 - 22:53

Oui bien entendu, je souhaite être le plus fidèle aux règles de l'époque. Le Hauser fait effectivement partie de cette documentation nécessaire pour bien appréhender le sujet.
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Félix COLAISSEAU Mar 8 Jan 2019 - 7:58

bonjour,

Pour un néophyte, c'est quoi le Hauser ? une doc, le nom d'un navire ??

En vous remerciant et de nouveau que de découvertes et d'apprentissages à venir, là aussi comment ne pas vous remercier.

Cordialement Félix
Félix COLAISSEAU
Félix COLAISSEAU

Messages : 128
Date d'inscription : 02/03/2018
Localisation : POITIERS

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel Mar 8 Jan 2019 - 8:17

C'est un ensemble de 2 livres intitulés "Cours de construction navale dispensés à l'école du génie maritime" par Hauser.
C' est un ouvrage que toutes personnes qui s'intéressent de près à la construction navale de la 2e moitié du 19e siècle doit posséder. Un autre dans le genre et tout aussi indispensable est : "Traité pratique de construction navale" par A. de Fréminville.
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Félix COLAISSEAU Mar 8 Jan 2019 - 8:22

Merci de ces renseignements,

bon courage, au plaisir de lire la suite.

cordialement
Félix
Félix COLAISSEAU
Félix COLAISSEAU

Messages : 128
Date d'inscription : 02/03/2018
Localisation : POITIERS

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  hrv1 Mar 8 Jan 2019 - 10:30


_______________________________________________
Faire des histoires plates avec des propos creux, c'est pas facile, donc c'est de l'art.  (JP Borer)
hrv1
hrv1
Admin

Messages : 1626
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : 3e planete

http://www.wasadream.com

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Félix COLAISSEAU Mar 8 Jan 2019 - 11:09

Merci pour ces précieux renseignements.

cdl félix
Félix COLAISSEAU
Félix COLAISSEAU

Messages : 128
Date d'inscription : 02/03/2018
Localisation : POITIERS

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  J-P Ducret Ven 11 Jan 2019 - 20:56

Bonjour à tous,
Vous savez peut-être que Bruno et moi avons été  touchés par le même virus que notre regretté Tola Ponedelnik nous a inoculé.
Après une bonne dizaine d'années dans les archives du SHD de tous nos arsenaux, Bruno a  accumulé une masse de documents  qui ferait blêmir de jalousie  le patron de la Grande Bibliothèque.
L'amitié qui nous lie et la même maladie envers cette marine extraordinaire de cette époque , m'ont fait dévorer  Hauser ( en édition originale  trouvée par Bruno) , Fréminville et autres Rougé. Quelle  précision , quelle organisation,  tout cela m'a donné des fourmis dans les doigts. Vous avez aussi que je suis très vapeur et très construction métallique, mon dernier moteur ( version 3.0 du tricylindre en étoile) est terminé, il fonctionne très bien donc  il faut passer à une autre étape et avec l'accord , la bienveillance et surtout les documents de Bruno je me lance dans la construction d'une tranche machine et chaudière  et canon de 14 cm à savoir  "Vipère". construite elle aussi comme Sagittaire sur un plan du Lynx modifié mais en charpente entièrement métallique et à Rochefort.
Je suis entrain de mettre en tableau le devis d’échantillons à différentes échelles et de les comparer à mes capacités d'usinage puisque toute la charpente est métallique.
Il n'y aura aucune compétition  entre Bruno et moi , mais comme vous le savez , se  frotter à un maître du modélisme ne peut que nous faire progresser.
Bien à vous tous et de chaleureux et amicaux remerciements à Bruno qui m'a fait l'insigne honneur non seulement de partager ses documents et aussi de penser que je pouvais être capable de réaliser ce très beau modèle
J-Pascal
J-P Ducret
J-P Ducret

Messages : 316
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : L'Hay les Roses

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Michel Saunier Ven 11 Jan 2019 - 21:58

Mon cher JP je ne doute pas que nous sommes à l'aube d'un très beau modele qui va t'occuper quelques années. Je suivrais avec délectation les différentes étapes à venir. Bon courage pour ce morceau de bravoure
Michel Saunier
Michel Saunier

Messages : 7961
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  J-P Ducret Dim 13 Jan 2019 - 13:06

Merci Michel pour ton commentaire et l'aide morale que tu nous apporte.
Bien à toi.

J-Pascal
J-P Ducret
J-P Ducret

Messages : 316
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : L'Hay les Roses

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel Mar 17 Sep 2019 - 16:12

Il n’y a pas de modélisme naval de qualité sans documentation sérieuse. Aujourd’hui la très grande majorité des modèles réalisés s’appuie sur des monographies de grandes valeurs qui elles-mêmes sont le fruit de travaux de recherches historiques patiemment collectés. Publier une étude sérieuse sur un navire précis demande une documentation de premier ordre, mais aussi des connaissances générales très vastes sur le sujet et son époque. La tâche étant si grande, l’histoire de la construction navale si vaste que le chercheur finit inévitablement par se spécialiser pour une période qu’il aura choisie souvent par affection.
Dans ces conditions, difficile de « toucher à tout » et lorsque l’on est un spécialiste de la marine à voiles, il est compliqué d’avoir un penchant pour l’hélice, son moteur à vapeur ou le canon à chargement par la culasse. Ces évolutions sont pourtant inscrites dans l’histoire de notre marine, histoire que l’on ne peut pas écarter et qu’il faut, pour s’y intéresser la comprendre, qu’il faut savoir regarder pour apprécier la beauté de ses navires qui furent à leur tour les acteurs d’un temps.

Vous l’avez bien compris mon affection va vers la marine du milieu du XIXe. La marine mixte, celle de l’hélice, de ces navires d’un genre nouveau mais aussi celle, qui avec nostalgie, n’a pas encore totalement abandonné son gréement, sa voilure. C’est une période d’un grand bouleversement, pour les hommes d’abord, engendrant les défaitistes mais aussi les précurseurs, pour le matériel surtout, car tout ou presque a été réinventé. Nous entrons dans l’ère industrielle, le moteur à vapeur prend une place dominante, le fer remplace progressivement le bois, puis le vent va s’incliner face à la puissance mécanique.

J’aime cette période, je ne suis pas le seul, mais le drame est qu’il n’existe pas d’étude monographique sur sujet. Alors le seul moyen de construire ces modèles qui me font rêver est d’aller moi-même, comme mes prédécesseurs l’ont fait pour la période du 18e, à l’assaut des archives pour chercher l’indispensable, cette documentation nécessaire à la réalisation d’un tel projet.

La tâche est ardue et je m’y suis attaché depuis plusieurs années. Aujourd’hui je peux dire que j’ai quasiment rassemblé tout ce qu’il faut pour construire un modèle historique digne des plus belles réalisations que l’on peut admirer sur ce forum. L’opération ne fut pas simple car le premier obstacle fut de comprendre l’organisation et la méthodologie du classement des archives de la marine. Ensuite il est important de savoir ce que l’on cherche, mais surtout, car aucun élément n’est là pour vous guider, d’avoir une vue d’ensemble pour comprendre l’organisation de la construction navale de cette époque, quels sont les documents, les règlements, les outils essentiels qui la régissent et qu’il faut trouver. Vous êtes seul face à cette forêt d’un abord hermétique, d’apparence sans chemin et qu’il va falloir explorer pour s’y retrouver. Certes, lorsque je me suis attelé à ce projet j’avais déjà dernière moi quelques années d’expérience, mais c’était pour des sujets bien précis. Cette fois-ci le thème est différent, plus vaste car il consiste à recenser tous les outils qui me permettront d’étudier n’importe quel type de navire de cette période car la construction navale de ce milieu du XIXe est en pleine mutation et n’est en rien comparable à celle du siècle précédent.

Mon intention n’est pas ici de vous faire un exposé ultra précis sur l’organisation de la construction navale de cette période mais plus tôt de vous présenter les éléments-clés, résultat de mes recherches, afin que vous puissiez appréhender les outils qui me permettront de construire le modèle de la canonnière de station le Sagittaire, avec la plus grande précision historique possible.

Les plans :
Documents essentiels pour le modéliste. Ce milieu du XIXe siècle est riche en la matière. Règlementairement, l’ingénieur doit fournir une série de plans bien définis : le plans des formes ; le plan des emménagements de tous les ponts ; les plans en vues verticales, longitudinales et transversales ; les plans de détail de la charpente de l’avant et celle de l’arrière ; un plan de distribution de la charpente au maître couple ; un plan de voilure. Ces plans, toujours règlementairement, sont richement documentés par un ensemble de détails qui permettent d’avoir une vue d’ensemble assez précise sur les installations du bâtiment.
Ces plans sont accessibles au SHD de Vincennes mais aussi dans les ports où l’on trouvera bien souvent en complément des plans de détails forts intéressants ; Vincennes conservant plutôt les plans généraux. La conservation de documents n’étant pas une science exacte, la richesse des dossiers est variable jusqu’à l’absence totale de plans pour certains navires. Ce sont là les mystères de l’archivage.
Je vous montre ci-après quelques plans caractéristiques de l’époque :

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur13

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur14

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur15

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur16

Les dossiers individuels des bâtiments :
A partir des années 1830 environ, on trouve principalement au SHD de Vincennes une série intitulée « Bâtiments condamnés » série 7DD1. Ce sont là des dossiers d’une grande richesse qui groupent l’ensemble des documents relatifs à la construction du navire, à son entretien, depuis le début de sa construction jusqu’à sa condamnation. Ils sont une mine de renseignements documentés au travers d’une abondante correspondance, de rapports divers entre les arsenaux et le ministère. On y trouvera les devis de construction, les devis de tracé à la salle, ceux d’armement, avec la composition précise de la mâture, ceux de campagne. Mais l’un des document les plus précieux est le rapport des essais à la mer dans lequel se trouve une description extrêmement précise sur les emménagements du navire ainsi que les renseignements sur l’artillerie, bouches à feu et affûts. Renseignement précieux car l’artillerie du XIXe est autrement plus complexe que celle du siècle précédent. A titre d’exemple, le rapport des essais à la mer du Sagittaire fait 65 pages de rédaction.

Traités de construction navale :
Ces ouvrages sont dans la lignées de ceux qui existent pour la période du 18e et début du 19e siècle. Véritables cours de construction navale, les principaux et les plus connus sont : « Traité pratique de construction navale » par Fréminville 1864 et « Cours de Construction Navale » par Hauser 1886. Ouvrages que tous modélistes s’intéressant à cette période doivent posséder. S’ils abordent essentiellement la construction de la coque, en bois pour le Fréminville principalement, le Hauser élargit le sujet aux autres composantes du navire : emménagements, artillerie, drome, mâture et gréement. On pourrait presque comparer ce derniers au Vaisseau de 74 canon de J. Boudriot.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur17

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur18

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur19

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur20

Règlement de mâture :  
A la différence du 18e siècle, le 19e va institutionnaliser la construction navale. Le règlement de mâture est un exemple.
Édité entre 1854 et 1857 pour les mâtures des bâtiments à phares carrés de l’État, avec une mise à jour en 1879 pour les phares abaissés, ce règlement est constitué de 2 grands atlas, l’un comprenant 151 planches richement documentées de dessins très détaillés et l’autre de textes explicatifs. Tous les composants de la mâture sont abordés. Le cahier des bois où chaque pièce constituant les différents types de mâtures sont dessinés. Le cahier des fers qui comprends les dessins de l’ensemble des garnitures et ferrements. Le fer prend une place importante dans les mâtures au 19e siècle. Le cahier de poulierie.
Les textes ou un ensemble de tableaux permettent, par le biais d’un coefficient applicable à 24 jeux gradués, de varier toutes les cotes de toutes les pièces composant la mâture selon le type de navire et leur tonnage.
Je vous montre ci-après quelques extraits du règlement de mâture

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur22

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Rmpl_010

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Rmpl_011

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Rmpl_012

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur23
Titre texte

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Rmt_0510

Règlement sur le gréement :
On devrait plus tôt dire Étude sur le gréement.  En effet parmi vous certains connaissent déjà les 55 planches publiées dans l’Atlas du Génie Maritime qui furent mises en ligne il y a quelques années et retirées depuis. Nous devons ce travail remarquable au sous-ingénieur de la Marine Jaÿ. Ce jeune officier ayant de grandes difficultés à appréhender  le fonctionnement d’un gréement, sur la base du règlement de 1854 révisé en 1857, a dessiné pour lui-même et dans le moindre détail le gréement d’un vaisseau. Ce travail exemplaire a été couronné d’éloges par ses supérieurs et le Ministre de le Marine. Le règlement en vigueur (que je n’ai pas retrouvé) n’était pas allé aussi loin dans l’expression graphique du gréement des navire de guerre. Le travail de M. Jaÿ a été publié dans l’Atlas du Génie Maritime pour devenir la référence en la matière.
Mais que sont ses planches sans leurs légendes. Je les ai retrouvées dans le Mémorial du Génie Maritime de l’année 1860. 132 pages de description qui commentent les planches et donnent les dimensions de toutes les manœuvres du gréement pour les différents types de navires.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur24

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur26

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Captur27


Règlement sur l’établissement et la confection des voiles pour les bâtiments de la Flotte :
Règlement de 1854-1857 pour les phares carrés et modifié 1879 pour les phares abaissés.
Ce règlement fonctionne de la même manière que les précédents.

Quelques photos pour illustrer le règlement de voilure.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 L1020610

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 L1000210

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 L1000211

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 L1000212

Je vous disais plus haut qu’à la différence du 18e siècle, le 19e va plus encore institutionnaliser la construction navale. Je vous livre ici ce qu’écrit le Ministre de la Marine en introduction du règlement sur la confection des voiles. Texte significatif qui illustre la volonté de l’État en ce milieu du XIXe d’obtenir l’uniformité du matériel en encadrant l’esprit d’initiative des arsenaux par l’instauration de tout un ensemble de règles et de règlements.

Le Ministre au département de la Marine et de Colonies,
Vu le règlement portant fixation des mâtures de la flotte ;
Considérant,
Que jusqu’à ce jour, il n’a existé dans les arsenaux aucun règlement précis pour les voileries ;
Que, par suite de cette lacune regrettable, les voilures des bâtiments de guerre sont peu uniformes et souvent défectueuses ;
Qu’il en est du plus grand intérêt pour le service de régulariser à l’avenir le tracé, la coupe, la confection des voiles en le choix des matières à y employer ;
Qu’en donnant aux maîtres voiliers des règles sûres pour couper des voiles qui soient parfaitement en rapport avec les mâtures fixées par le règlement, on obtiendra l’uniformité la plus complète du matériel produit dans les arsenaux, une réduction considérables dans le nombre des modèles, et, par la possibilité de doubles emplois, les mêmes avantages économiques déjà réalisés dans l’approvisionnement des mâtures.
Par ce motif,…  etc.


Toutes ces explications devenant un peu longues, je reprendrai le texte dans quelques jours pour en donner la suite.
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

oktay yaylacıkoral, le Spahi et Jorge Diaz O aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum