Marine et Modélisme d'Arsenal
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Nintendo Switch Bleue disponible en précommande ...
Voir le deal
199.99 €

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel 17/9/2019, 14:12

Il n’y a pas de modélisme naval de qualité sans documentation sérieuse. Aujourd’hui la très grande majorité des modèles réalisés s’appuie sur des monographies de grandes valeurs qui elles-mêmes sont le fruit de travaux de recherches historiques patiemment collectés. Publier une étude sérieuse sur un navire précis demande une documentation de premier ordre, mais aussi des connaissances générales très vastes sur le sujet et son époque. La tâche étant si grande, l’histoire de la construction navale si vaste que le chercheur finit inévitablement par se spécialiser pour une période qu’il aura choisie souvent par affection.
Dans ces conditions, difficile de « toucher à tout » et lorsque l’on est un spécialiste de la marine à voiles, il est compliqué d’avoir un penchant pour l’hélice, son moteur à vapeur ou le canon à chargement par la culasse. Ces évolutions sont pourtant inscrites dans l’histoire de notre marine, histoire que l’on ne peut pas écarter et qu’il faut, pour s’y intéresser la comprendre, qu’il faut savoir regarder pour apprécier la beauté de ses navires qui furent à leur tour les acteurs d’un temps.

Vous l’avez bien compris mon affection va vers la marine du milieu du XIXe. La marine mixte, celle de l’hélice, de ces navires d’un genre nouveau mais aussi celle, qui avec nostalgie, n’a pas encore totalement abandonné son gréement, sa voilure. C’est une période d’un grand bouleversement, pour les hommes d’abord, engendrant les défaitistes mais aussi les précurseurs, pour le matériel surtout, car tout ou presque a été réinventé. Nous entrons dans l’ère industrielle, le moteur à vapeur prend une place dominante, le fer remplace progressivement le bois, puis le vent va s’incliner face à la puissance mécanique.

J’aime cette période, je ne suis pas le seul, mais le drame est qu’il n’existe pas d’étude monographique sur sujet. Alors le seul moyen de construire ces modèles qui me font rêver est d’aller moi-même, comme mes prédécesseurs l’ont fait pour la période du 18e, à l’assaut des archives pour chercher l’indispensable, cette documentation nécessaire à la réalisation d’un tel projet.

La tâche est ardue et je m’y suis attaché depuis plusieurs années. Aujourd’hui je peux dire que j’ai quasiment rassemblé tout ce qu’il faut pour construire un modèle historique digne des plus belles réalisations que l’on peut admirer sur ce forum. L’opération ne fut pas simple car le premier obstacle fut de comprendre l’organisation et la méthodologie du classement des archives de la marine. Ensuite il est important de savoir ce que l’on cherche, mais surtout, car aucun élément n’est là pour vous guider, d’avoir une vue d’ensemble pour comprendre l’organisation de la construction navale de cette époque, quels sont les documents, les règlements, les outils essentiels qui la régissent et qu’il faut trouver. Vous êtes seul face à cette forêt d’un abord hermétique, d’apparence sans chemin et qu’il va falloir explorer pour s’y retrouver. Certes, lorsque je me suis attelé à ce projet j’avais déjà dernière moi quelques années d’expérience, mais c’était pour des sujets bien précis. Cette fois-ci le thème est différent, plus vaste car il consiste à recenser tous les outils qui me permettront d’étudier n’importe quel type de navire de cette période car la construction navale de ce milieu du XIXe est en pleine mutation et n’est en rien comparable à celle du siècle précédent.

Mon intention n’est pas ici de vous faire un exposé ultra précis sur l’organisation de la construction navale de cette période mais plus tôt de vous présenter les éléments-clés, résultat de mes recherches, afin que vous puissiez appréhender les outils qui me permettront de construire le modèle de la canonnière de station le Sagittaire, avec la plus grande précision historique possible.

Les plans :
Documents essentiels pour le modéliste. Ce milieu du XIXe siècle est riche en la matière. Règlementairement, l’ingénieur doit fournir une série de plans bien définis : le plans des formes ; le plan des emménagements de tous les ponts ; les plans en vues verticales, longitudinales et transversales ; les plans de détail de la charpente de l’avant et celle de l’arrière ; un plan de distribution de la charpente au maître couple ; un plan de voilure. Ces plans, toujours règlementairement, sont richement documentés par un ensemble de détails qui permettent d’avoir une vue d’ensemble assez précise sur les installations du bâtiment.
Ces plans sont accessibles au SHD de Vincennes mais aussi dans les ports où l’on trouvera bien souvent en complément des plans de détails forts intéressants ; Vincennes conservant plutôt les plans généraux. La conservation de documents n’étant pas une science exacte, la richesse des dossiers est variable jusqu’à l’absence totale de plans pour certains navires. Ce sont là les mystères de l’archivage.
Je vous montre ci-après quelques plans caractéristiques de l’époque :

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur13

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur14

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur15

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur16

Les dossiers individuels des bâtiments :
A partir des années 1830 environ, on trouve principalement au SHD de Vincennes une série intitulée « Bâtiments condamnés » série 7DD1. Ce sont là des dossiers d’une grande richesse qui groupent l’ensemble des documents relatifs à la construction du navire, à son entretien, depuis le début de sa construction jusqu’à sa condamnation. Ils sont une mine de renseignements documentés au travers d’une abondante correspondance, de rapports divers entre les arsenaux et le ministère. On y trouvera les devis de construction, les devis de tracé à la salle, ceux d’armement, avec la composition précise de la mâture, ceux de campagne. Mais l’un des document les plus précieux est le rapport des essais à la mer dans lequel se trouve une description extrêmement précise sur les emménagements du navire ainsi que les renseignements sur l’artillerie, bouches à feu et affûts. Renseignement précieux car l’artillerie du XIXe est autrement plus complexe que celle du siècle précédent. A titre d’exemple, le rapport des essais à la mer du Sagittaire fait 65 pages de rédaction.

Traités de construction navale :
Ces ouvrages sont dans la lignées de ceux qui existent pour la période du 18e et début du 19e siècle. Véritables cours de construction navale, les principaux et les plus connus sont : « Traité pratique de construction navale » par Fréminville 1864 et « Cours de Construction Navale » par Hauser 1886. Ouvrages que tous modélistes s’intéressant à cette période doivent posséder. S’ils abordent essentiellement la construction de la coque, en bois pour le Fréminville principalement, le Hauser élargit le sujet aux autres composantes du navire : emménagements, artillerie, drome, mâture et gréement. On pourrait presque comparer ce derniers au Vaisseau de 74 canon de J. Boudriot.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur17

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur18

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur19

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur20

Règlement de mâture :  
A la différence du 18e siècle, le 19e va institutionnaliser la construction navale. Le règlement de mâture est un exemple.
Édité entre 1854 et 1857 pour les mâtures des bâtiments à phares carrés de l’État, avec une mise à jour en 1879 pour les phares abaissés, ce règlement est constitué de 2 grands atlas, l’un comprenant 151 planches richement documentées de dessins très détaillés et l’autre de textes explicatifs. Tous les composants de la mâture sont abordés. Le cahier des bois où chaque pièce constituant les différents types de mâtures sont dessinés. Le cahier des fers qui comprends les dessins de l’ensemble des garnitures et ferrements. Le fer prend une place importante dans les mâtures au 19e siècle. Le cahier de poulierie.
Les textes ou un ensemble de tableaux permettent, par le biais d’un coefficient applicable à 24 jeux gradués, de varier toutes les cotes de toutes les pièces composant la mâture selon le type de navire et leur tonnage.
Je vous montre ci-après quelques extraits du règlement de mâture

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur22

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Rmpl_010

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Rmpl_011

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Rmpl_012

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur23
Titre texte

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Rmt_0510

Règlement sur le gréement :
On devrait plus tôt dire Étude sur le gréement.  En effet parmi vous certains connaissent déjà les 55 planches publiées dans l’Atlas du Génie Maritime qui furent mises en ligne il y a quelques années et retirées depuis. Nous devons ce travail remarquable au sous-ingénieur de la Marine Jaÿ. Ce jeune officier ayant de grandes difficultés à appréhender  le fonctionnement d’un gréement, sur la base du règlement de 1854 révisé en 1857, a dessiné pour lui-même et dans le moindre détail le gréement d’un vaisseau. Ce travail exemplaire a été couronné d’éloges par ses supérieurs et le Ministre de le Marine. Le règlement en vigueur (que je n’ai pas retrouvé) n’était pas allé aussi loin dans l’expression graphique du gréement des navire de guerre. Le travail de M. Jaÿ a été publié dans l’Atlas du Génie Maritime pour devenir la référence en la matière.
Mais que sont ses planches sans leurs légendes. Je les ai retrouvées dans le Mémorial du Génie Maritime de l’année 1860. 132 pages de description qui commentent les planches et donnent les dimensions de toutes les manœuvres du gréement pour les différents types de navires.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur24

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur26

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur27


Règlement sur l’établissement et la confection des voiles pour les bâtiments de la Flotte :
Règlement de 1854-1857 pour les phares carrés et modifié 1879 pour les phares abaissés.
Ce règlement fonctionne de la même manière que les précédents.

Quelques photos pour illustrer le règlement de voilure.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 L1020610

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 L1000210

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 L1000211

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 L1000212

Je vous disais plus haut qu’à la différence du 18e siècle, le 19e va plus encore institutionnaliser la construction navale. Je vous livre ici ce qu’écrit le Ministre de la Marine en introduction du règlement sur la confection des voiles. Texte significatif qui illustre la volonté de l’État en ce milieu du XIXe d’obtenir l’uniformité du matériel en encadrant l’esprit d’initiative des arsenaux par l’instauration de tout un ensemble de règles et de règlements.

Le Ministre au département de la Marine et de Colonies,
Vu le règlement portant fixation des mâtures de la flotte ;
Considérant,
Que jusqu’à ce jour, il n’a existé dans les arsenaux aucun règlement précis pour les voileries ;
Que, par suite de cette lacune regrettable, les voilures des bâtiments de guerre sont peu uniformes et souvent défectueuses ;
Qu’il en est du plus grand intérêt pour le service de régulariser à l’avenir le tracé, la coupe, la confection des voiles en le choix des matières à y employer ;
Qu’en donnant aux maîtres voiliers des règles sûres pour couper des voiles qui soient parfaitement en rapport avec les mâtures fixées par le règlement, on obtiendra l’uniformité la plus complète du matériel produit dans les arsenaux, une réduction considérables dans le nombre des modèles, et, par la possibilité de doubles emplois, les mêmes avantages économiques déjà réalisés dans l’approvisionnement des mâtures.
Par ce motif,…  etc.


Toutes ces explications devenant un peu longues, je reprendrai le texte dans quelques jours pour en donner la suite.

Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010

oktay yaylacıkoral, le Spahi et Jorge Diaz O aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  G. Delacroix 17/9/2019, 14:27

Belle introduction à votre projet.
J'apprécie particulièrement, et personnellement, le premier paragraphe qui illustre parfaitement la réalité des chercheurs.
Bonne continuation.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 522816

_______________________________________________
Marine et Modélisme d'Arsenal... le site !
G. Delacroix
G. Delacroix
Admin

Messages : 9162
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Toulouse

http://www.gerard-delacroix.fr

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Francis Jonet 17/9/2019, 15:55

Bruno, je ne te dis pas"courage !", tu en as à revendre.
Une mono suivra certainement.

_______________________________________________
Francis
Francis Jonet
Francis Jonet
Modérateur

Messages : 7955
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Moulin-Neuf - Ariège

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  péji 17/9/2019, 16:28

Très beau sujet Bruno et cette introduction est remarquable. Le modèle ne le sera pas moins à coup sûr !!!

Bon courage pour la suite, que j'ai hâte de voir personnellement.

Patrick
péji
péji

Messages : 1123
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : POISSY

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  a.piot 17/9/2019, 16:36

Bon courage, tres bien SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 743347 SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 743347 SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 743347
a.piot
a.piot

Messages : 3460
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chatillon sur indre /oleron

https://sites.Google.com/site/voiliersanciens/home

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  hrv1 18/9/2019, 03:15

Mon ami Bruno tu es épatant ... SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 651131

_______________________________________________
Faire des histoires plates avec des propos creux, c'est pas facile, donc c'est de l'art.  (JP Borer)
hrv1
hrv1
Admin

Messages : 1626
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : 3e planete

http://www.wasadream.com

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  le Spahi 18/9/2019, 07:15

Bonjour Bruno, SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 522816

Un grand merci par ce très bel et très instructif exposé d'un projet relatif à la Marine du XIXe siècle… grandiose !

Un fil à suivre de très près.

Bravo pour la démarche et bon courage pour la suite ! SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 743347

Thierry
le Spahi
le Spahi

Messages : 1038
Date d'inscription : 09/06/2017
Localisation : France - Irlande

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel 27/9/2019, 10:01

Je poursuis ici le sujet présenté précédemment sur la recherche documentaire.

Suite :

Les règlements d’Armement : Ou plus précisément : « Règlement portant fixation des objets de toute nature à délivrer aux bâtiments de la flotte pour armement, rechange et approvisionnement ».
Tout bâtiment qui arme, soit en guerre, soit en transport, reçoit les quantités d’objets qui lui sont alloués. Les prescriptions relatives à l’armement des bâtiments de la flotte sont consignées dans deux documents distincts « le règlement d’Armement » et « l’Index général ».
Le règlement d’Armement a pour objet de prescrire et de fixer par article de maître ou de comptable de bord tous les objets qui entreront dans la composition de l’armement d’un navire, selon sa catégorie, son effectif, sa mission. Ces objets sont classés par groupe et par catégorie. En d’autres termes, le règlement d’Armement est un registre dans lequel sont listés tous les objets, leur type, leurs dimensions, leurs quantités, pouvant entrer dans la composition de l’armement d’un navire. Ces objets sont ensuite attribués à chaque navire selon des numéros de catégorie qui lui sont attribués par son inscription à l’Index général.

Avant son premier armement chaque navire reçoit de la commission d’armement son  classement à l’Index général du règlement d’Armement. Ceci a pour but de lui affecter un numéro de catégorie pour chacun des groupes : exemple : « article du Maître de manœuvre », ancre, embarcation, etc, ou « article du Maître canonnier », bouche à feu etc. Rapportés au règlement d’Armement, ces numéros de catégorie permettront pour le bâtiment en question de définir la liste des objets, leur type et la quantité qui doivent lui être attribués.
Il est difficile de vous montrer dans son entier ce grand registre. Toutefois voici quelques extraits qui, j’espère, seront compréhensibles :

Extraits du règlement d’Armement :

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur29

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur30

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur31

Index général pour les canonnières Météore et Comète. (identique pour le Sagittaire)

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 321-pa10

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur32


Atlas et Mémorial du Génie Maritime :
Cette collection de documents est une mine de renseignements des plus divers. Toujours dans un esprit d’institutionnaliser la construction navale et aussi de pérenniser les acquis dans ce domaine, l’État a décidé, à partir des années 1830/40, de collecter et de rassembler dans l’Atlas, sous la forme de plans lithographiés, et dans le Mémorial, les textes explicatifs des planches, toute la mémoire du matériel naval devenu réglementaire. Cette collection de planches de dessins s’est enrichie au cour des années et de l’évolution de la technique. Dès qu’un matériel devenait règlementaire ou un exemple à suivre, il était inscrit au Mémorial du Génie Maritime.

Pour les modélistes que nous sommes, cette source documentaire est de premier ordre. En effet, outre les plans de coques, des emménagements règlementaires, de mâture, de gréement, de voilures, etc. nous allons trouver parmi le millier de planches qui compose l’Atlas une grande quantité de plans de détails qui viendront en complément des plans généraux que nous aurons trouvés dans les archives car même si ces derniers sont parfois bien détaillés, ils n’ont pour objet que de fournir des indications générales. C’est ainsi que nous trouverons par exemple, des plans très détaillés sur les différents types de gouvernails et leur installation à bord, sur les pompes, les objets de forges, de tonnellerie, sur les cabestans. Les embarcations règlementaires et leurs installation, les détails sur les menuiseries à bord, ou bien sur les dômes des écoutilles, sont autant d’autres exemples qui montrent la richesse du Mémorial du Génie Maritime.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur33

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur34

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur35

Aide-Mémoire d’Artillerie Navale :
A l’image du Mémorial du Génie Maritime, l’Aide-Mémoire d’Artillerie Navale a pour objet de garder, si ce n’est la trace de l’évolution chronologique, la description précise du matériel d’artillerie. Mais plus encore, les progrès incessants que fait l’Artillerie Navale et les changements qui s’opèrent chaque jour dans son matériel nécessitent de la part des officiers un travail sans interruption pour de se tenir au courant de toutes les modifications. C’est à cet effet que fut créé « L’Aide-Mémoire d’Artillerie Navale ».

La première édition par J. Lafay, où l’auteur prend en compte le matériel en service avec les dernières évolutions, date de 1850. Présenté sous une forme reliée, difficile de mettre à jour l’ouvrage alors que le matériel évolue de façon vertigineuse. Cette présentation fige à regret tout espoir de faire évoluer cette intention didactique.

Quelques années plus tard, en 1873, l’État reprendra l’idée mais la présentation sera repensée permettant ainsi de prendre en compte l’évolution régulière du matériel tout en permettant d’assurer le suivi des publications. Reprenant l’organisation du « Lafay », lequel s’était inspiré de l’Aide-Mémoire d’Artillerie de Terre, l’ouvrage est organisé par chapitre : CH. I pour les bouches à feu, CH. II pour les projectiles, CH. III pour les affûts, etc.. Les livraisons seront régulières d’année en année. La dernière livraison est datée 1892.

A l’image des grands règlements de l’époque, cet ouvrage monumental se compose de plusieurs atlas représentant un total de plus de 600 planches de dessins techniques en couleur, avec en parallèle toutes les textes décrivant très précisément le matériel. Avec le « Lafay » l’Aide-Mémoire d’Artillerie Navale est le mémorial de 50 ans d’évolution d’artillerie navale.

Beaucoup parmi vous connaissent les belles planches en couleur représentant des navires de cette époque. Elles font partie du chapitre VI « Installation à bord ». Les textes qui les accompagnent décrivent le parcours des projectiles et de la poudre entre les soutes à fond de cale et chaque pièce d’artillerie qu’ils doivent servir.

Je vous présente ci-après quelques planches qui illustrent les explications ci-dessus.

Chapitre I
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur36

Chapitre II
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur37

Chapitre III
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur38

Chapitre IV
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur39

Chapitre VI
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur40

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur42

Photographie :
La photographie est apparue en même temps que les grands changements qu’a connus la Marine. Source documentaire de premier plan avec toutefois le regret que les photos « officielles » devaient toujours être prises : de profil, de ¾ AV et ¾ AR. C’était la règle. Ce sont majoritairement des vues d’ensemble livrant des informations précieuses, mais les photos les plus intéressantes sont souvent celles prises par les marins eux-mêmes. Elles permettent de nous faire découvrir des détails souvent forts intéressants sur les installations à bord.

Le Météore, Canonnière de station
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Mzotzo10

Le Desaix (ex-Jérôme Napoléon), Corvette
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Desaix10

La Galissionnière, corvette cuirassée
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 La_gal10

A bord du croiseur Éclaireur
Photo déjà montrée par Laurent94
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 A_bord10

État major de la frégate Astrée
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 L_zota10

On trouvera ces photos dans les différents SHD, qui en possèdent des milliers, mais aussi en vente sur internet ou chez le grand spécialiste Marius Bar.

Voilà un aperçu sur la documentation que j’ai rassemblée qui me permettra d’entreprendre la construction du Sagittaire avec sérénité. Il y aurait encore sur la matière bien des sujets à aborder : sur la construction navale elle-même, sur la carrière de ces navires car leur histoire se poursuit après leur mise en service, sur la vie de ces hommes qui les ont conduits, sur les récits de marins que l’on ne peut pas écarter car s’ils ont fait notre histoire, à travers eux ils donnent de la vie à nos modèles dont on aura caressé le bois pendant tant d’années.

Après avoir rassemblé cette belle documentation,  je vais aborder maintenant la phase de la construction du modèle qui me prendra, comme vous pouvez l’imaginer plusieurs années, mais auparavant je vais devoir dessiner le Sagittaire...

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur44
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

oktay yaylacıkoral, le Spahi et Jorge Diaz O aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  laurent94 27/9/2019, 10:36

Bravo Bruno, tu ouvres là un sujet passionnant

laurent94

Messages : 697
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : Ceret

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  péji 28/9/2019, 02:17

On en redemande Bruno ! Très intéressant ...

Patrick
péji
péji

Messages : 1123
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : POISSY

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  le Spahi 28/9/2019, 08:14

Bonjour Bruno, Very Happy

Toujours très intéressant et très instructif !

Thierry
le Spahi
le Spahi

Messages : 1038
Date d'inscription : 09/06/2017
Localisation : France - Irlande

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  J-P Ducret 30/9/2019, 08:22

Bonjour à tous,
Tel Esope qui disait que "la langue est la meilleure et la pire des choses", travailler avec Bruno relève de la même philosophie.
Travailler avec une telle masse de documents et de connaissances est un véritable plaisir ;" en revanche" cette connaissance extrême génère des remarques à chaque fois argumentées en ce qui concerne la précision de ma propre construction de Vipère .
Rassurez vous ce n'est pas le bagne mais un exercice des plus intéressants et une remise en question régulière qui me rend exigeant vis à vis de moi ( très bon pour remettre l'ego à sa place) mais hélas aussi vis à vis du travail d'autres modélistes ce qui parfois génère des heurts quant aux avis ou commentaires qui me sont demandés et considérés parfois comme quelque peu acerbes alors qu'ils ne sont que l'expression de transmission de volonté de se dépasser.

Je souhaite à tout modéliste d'avoir un partenaire de travail que dis-je un mentor aussi pointu tant en connaissances navales que modèlistiques que Bruno Orsel.

Bien à vous tous et je retourne à mon atelier pour les membrures métalliques de Vipère.

J-Pascal
J-P Ducret
J-P Ducret

Messages : 316
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : L'Hay les Roses

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel 1/10/2019, 08:02

Merci à vous tous pour vos encouragements. Je m’appliquerai tout au long de ce projet pour en être digne.

Merci à Jean-Pascal pour tant d ‘éloges, mais je dirai que la rigueur, quelque soit le domaine auquel elle s’applique, est une règle que beaucoup parmi les modélistes de ce forum peuvent s’attribuer car il n’y aurait pas tant de merveilles à voir sur ce site si la rigueur n’était pas une règle commune.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur45
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Jorge Diaz O aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Pierre Rouanne 1/10/2019, 09:50

Après la réalisation de la Louise je suis curieux de voir comment tu vas faire avec un bateau de ce type.

Pierre
Pierre Rouanne
Pierre Rouanne

Messages : 5865
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Le Roc St André 56460

http://pagesperso-orange.fr/pierre.rouanne/

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  J-P Ducret 1/10/2019, 10:55

Pierre , connaissant bien Bruno, je peux dire que ce sera comme d'habitude ; Bruno va réaliser Sagittaire avec une grande technique et de très nombreuses astuces , beaucoup de délicatesse, une grande pincée de passion et il va laisser le tout mitonner avec l'esprit de l'ingénieur Bertin pour obtenir une canonnière très esthétique et parfaitement et rigoureusement à l'échelle, Il va sans dire qu'en plus qu'il connait sur le bout des doigts toute la documentation ce qui lui permet de répondre à n'importe quelle question.
De plus Bruno a choisi sur les 13 canonnières probablement celle qui est la plus difficile techniquement parlant : membrures bois très fines avec 3 bordés diagonalement disposés.
Bien à toi.
J-Pascal
J-P Ducret
J-P Ducret

Messages : 316
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : L'Hay les Roses

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Pierre Rouanne 1/10/2019, 11:49

Jean-Pascal,
Je n'ai aucun doute d'où ma curiosité.

Pierre
Pierre Rouanne
Pierre Rouanne

Messages : 5865
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Le Roc St André 56460

http://pagesperso-orange.fr/pierre.rouanne/

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel 2/11/2019, 22:39

Le dessin :
Tous les projets d’entreprendre la construction d’un modèle commencent par le dessin. Ces dessins sont, pour leur quasi-totalité, issus de monographies ou de plans divers mais tous, lorsqu’il s’agit d’études sérieuses, ont comme dominateur commun une documentation provenant des archives de la Marine ou de chantiers privés.
Dans le cas qui me concerne, nulle monographie, que des plans d’origine qu’il faut savoir lire, comprendre, interpréter souvent au-delà de leur simple représentation graphique. Le plan des formes est la base, celui qui, à la première lecture, vous donnera la physionomie générale du navire.

L’étude d’un projet et le tracé d’un plan des formes sur le papier se font aux échelles règlementaires suivantes :
- 1/100e  pour les bâtiments de 100 mètres de longueur et au-dessus.
- 1/66e pour les bâtiments de 50 à 100 mètres.
- 1/33e pour les bâtiments au-dessous de 50 mètres.
- 1/50e pour les embarcations.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Sagitt10
Plan des formes du Sagittaire

A l’époque où je me situe avec mon projet, la surface du navire, œuvres vives et œuvres mortes, se figure hors bordé (à l’extérieur du bordé) contrairement au tracé des époques précédentes où le tracé était toujours hors membrures. La représentation de cette surface s’obtient par le tracé d’un ensemble de lignes positionnées sur trois types plans d’intersections : longitudinal, transversal et vue en plan. Ces lignes se définissent de la manière suivante :

- Les lignes d’eau, une série de plans horizontaux parallèles entre eux et à la flottaison. Partant de la perpendiculaire milieu, elles divisent en 10 parties égales la hauteur comprise entre le fond de carène, soit le trait inférieur de râblure, et la flottaison en différence. Elles sont tracées en lignes bleues continues. Au-dessus de la ligne n° 10 (flottaison) on trace plusieurs autres lignes de même équidistance afin de déterminer la surface des œuvres mortes. Elles sont tracées en lignes bleues interrompues.
- Les couples de tracé, ou sections transversales sont des plans équidistants et perpendiculaires au plan longitudinal (le diamétral) et à la flottaison. On les positionne en divisant en 20 parties égales la distance qui sépare la parallèle avant de celles de l’arrière au niveau de la flottaison en charge. Le couple du milieu porte le numéro 0 et ne correspond pas obligatoirement au maître couple. Dans le cas du Sagittaire, le maître couple se trouve placé à 1,26 m en arrière de la section 0. La distance entre 2 divisions étant de 2,275 m. La parallèle AV se positionne à l’intersection de la ligne de flottaison en charge avec l’étrave. La parallèle AR prend sa place à l’intersection de cette même flottaison et l’axe de la mèche du gouvernail. Les couples sont tracés en noir plein.
- Les sections longitudinales, sont des plans parallèles au diamétral, équidistantes et au nombre de cinq. La plus éloignée du diamétral est placée au ¾ de la demie largeur du bâtiment. Elles sont tracées en rouge plein.
- Les Lisses planes, ou série de plans obliques. A l’époque du présent sujet, ces plans obliques ne sont pas toujours utilisés.
- Les lisses à doubles courbures ou lisse au carré comprennent les livets de pont, la lisse de plat-bord, celle du dessus des bastingages, les lignes de seuillet et de sommiers de sabord, les cans de préceintes. On les trace à partir de la hauteur sur quille et la ligne droite des baux.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Lignes10
Les différentes lignes de tracé

Vous l’aurez compris, pour dessiner un plan de formes il est fondamental de maîtriser le vocabulaire et de bien comprendre la signification des mots.

Tous les modélistes connaissent bien ce type de plan, composante des monographies, qui sera la basse de nos projets de construction. Mais ce plan à l’échelle de nos modèles, 1/36e, 1/48e, pour la période hors système métrique, n’est pas arrivé entre nos mains par miracle. Il aura fallu le dessiner en partant d’une valeur historique, le plus souvent le plan des formes retrouvé dans les archives.

Ce document en mains, le dessinateur a différentes méthodes pour le copier. La méthode classique en le recopiant sur du papier calque ou plus actuelle, après avoir numérisé le plan, le redessiner sur ordinateur en mettant l’image en arrière-plan ce qui revient à le décalquer numériquement. Cette méthode, la plus usitée, a certes l’avantage d’être facile et rapide d’exécution mais présente l’inconvénient d’être hasardeuse car elle présente différents facteurs d’incertitudes :

- le dessin de basse lui-même qui, bien que souvent d’apparence précis, n’aura jamais la justesse d’un dessin à l’échelle 1/1 et d’autant plus que l’échelle du plan des formes d’origine sera petite.
- La qualité de la reproduction du document d’origine : tirage papier ou numérisation.
- La précision/l’imprécision du trait de dessin du dessinateur qui copiera ce plan, induira un risque évident de discordance dans l’harmonie des courbes ou dans le parfait accord des intersection des 3 plans de construction.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Dzofor10
Exemple de risque d’altération des lignes lors de la reproduction du document d’origine

La transposition exacte de la représentation du navire du plan papier, expression de la pensée de l’ingénieur concepteur vers son réel à l’échelle 1/1 engendrera inévitablement des écarts, car aussi précis que pourra être ce dessin, jamais il n’atteindra la précision du tracé en vraie grandeur. Pour pallier cette réalité, le constructeur devra inévitablement passer par un « tracé à la salle des gabarits ».

Le tracé à la salle des gabarits.
Cette salle, située souvent dans les combles des grands bâtiments de construction, possède un plancher de grandes dimensions. Cette étendue parfaitement rabotée et dressée servira en quelque sorte de planche à dessin. Sur cette surface, les traceurs vont dessiner en vraie grandeur les différents plans de construction, puis en relevant avec une petite règle, les cotes prises sur le plan à petite échelle, ils les rapporteront sur le plancher à l’échelle 1/1. Tous les points relevés seront portés simultanément sur le vertical, l’horizontale et le transversal pour créer ensuite les demies-ouvertures des couples, les lignes d’eau, les lisses à doubles courbures, les courbes de l’étrave, de l’étambot, etc. A partir de ces repères on positionnera des grandes lattes en bois de différentes dimensions qui devront passer sans effort par chacun de ces points pour vérifier l’harmonie des lignes. Certains points seront abandonnés, d’autres déplacés jusqu’à obtenir, après correction, une parfaite continuité des courbes et leur bonne intersection avec les courbes des plans différents. Le tracé des lignes se fera sur le plancher au moyen de crayons de différentes couleurs.
Le tracé étant achevé et vérifié, on refera les calculs de déplacement et de stabilité pour s’assurer que leurs résultats concordent avec ceux du plan primitif.

Voici quelques vues sur une salle de tracé et les opérations qui s'y déroulent :

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Salle_10

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Salle_11
Salles des tracés

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Le_tra10
Opération de tracé à l’échelle 1/1

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Constr10
Construction d’un gabarit d’après le tracé à la salle

Le devis de tracé.
Le tracé étant définitivement arrêté, comme nous venons de le voir, on relève très précisément toutes les dimensions nécessaires pour pouvoir le reproduire. Ces dimensions, par abscisses et ordonnées, sont ensuite inscrites dans un document qui les réunit méthodiquement sous la forme de plusieurs tableaux dont l’ensemble constituera le « devis de tracé à la salle des gabarits ».
On y trouvera : les dimensions principales, les données pour la distribution des couples, le tracé de l’étrave et de l’étambot, les demi-ouvertures des couples suivant les lignes d’eau, la hauteur et demis-largeurs des lisses à doubles courbures, etc. Toutes ces valeurs numériques d’une grande précision car données au mm près pour une échelle en vraie grandeur, permettront de retracer par la suite tous les éléments du navire nécessaire à sa construction. Cet ensemble de cotes issues du plan des formes d’origine aura donc été vérifié et corrigé par un tracé en vraie grandeur. Le vrai plan des formes, le définitif, sera donc celui issu de la transcription du devis de tracé à la salle.

Je joins ci-après un extrait du devis de tracé du Sagittaire. Curieux de s’imaginer que cet ensemble de chiffres est un plan de navire.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Devis_12

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Devis_13

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Devis_13

Pour dessiner le Sagittaire je suis donc parti du devis de tracé à la salle. Certains me diront que ce travail est fastidieux et qu’il serait plus simple de décalquer le plan d’origine et de corriger ensuite l’harmonie des lignes. Certes la tâche est longue pour entrer tous ces chiffres dans l’ordinateur, mais le temps perdu à ce niveau se gagne en précision à l’arrivée car les données utilisées sont des valeurs corrigées par le travail de tracé à la salle des gabarits. Alors pourquoi ne pas les utiliser ?
En procédant de la sorte, il y a aussi la beauté de l’exercice qui, je l’avoue, ne me déplait pas. Manière pour moi également de mieux comprendre les méthodes de tracé et de construction de l’époque.

Je vous montre ci-après quelques vues du dessin des formes du Sagittaire en cours d’élaboration :

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 1_ici_10
Ici sont visibles les 3 plans de construction

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 2_copi10

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 3-10

Il me reste désormais à finir les dessins, la charpente pour le moment, pour envisager le début de la construction du modèle.
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

oktay yaylacıkoral, le Spahi et Jorge Diaz O aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  péji 3/11/2019, 06:02

Superbe travail Bruno !

Merci de nous faire partager cette expérience très enrichissante.
Merci également pour ces documents d'époque nous faisant découvrir cette "autre" marine.

Bon courage pour la suite, que nous avons hâte de découvrir.

Patrick
péji
péji

Messages : 1123
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : POISSY

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  le Spahi 3/11/2019, 06:50

Bonjour Bruno, Very Happy

Un grand merci pour cet "article" très pédagogique et très instructif. Bravo !

Thierry
le Spahi
le Spahi

Messages : 1038
Date d'inscription : 09/06/2017
Localisation : France - Irlande

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01468845

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  a.piot 3/11/2019, 07:18

Chapeau ! tres gros travail !! à suivre SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 743347 SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 743347 SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 743347
a.piot
a.piot

Messages : 3460
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chatillon sur indre /oleron

https://sites.Google.com/site/voiliersanciens/home

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Francis Graviou 3/11/2019, 08:39

Bonjour Bruno,

Formidable travail de recherche et merci beaucoup de nous le partager. Cette période de construction et d' innovations dans le domaine maritime mérite le plus grand intérêt.

Francis
Francis Graviou
Francis Graviou

Messages : 230
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Saint Martin Du Bec 76133

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel 11/2/2020, 18:17

Ne vous y trompez pas. Malgré des apparences calmes j’avance avec mon projet du Sagittaire.
J’en suis à la phase de dessin de la charpente. Travail de longue haleine qui nécessite de la méthode, de la précision et le tout dans le respect des règles de construction navale de la 2e moitié du XIXe siècle, très différentes de l’époque précédente.
Je suis loin d’avoir fini cette étape, alors avant de vous présenter plus tard la charpente dans son ensemble, voici quelques images.

La charpente vue de l’avant. La division des couples : varangue, demie-varangue, etc. n’est pas encore dessinée.
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur47

Joli graphisme.
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur48

Vue de l’ensemble jusqu’au 16 AR. 15 couples doivent encore être dessinés.
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur49

Le bordé extérieur.
SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur50


Dernière édition par Bruno Orsel le 12/2/2020, 09:13, édité 1 fois
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

oktay yaylacıkoral, le Spahi et Jorge Diaz O aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bernard HUC 11/2/2020, 20:59

Joli travail.
Tu l'a peut-être déjà dit, mais avec quel logiciel tu dessines ?
Bernard

_______________________________________________
Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux.
Bernard HUC
Bernard HUC
Admin

Messages : 1378
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : Cagnes sur mer près de Nice

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel 11/2/2020, 22:46

Bernard HUC a écrit:Joli travail.
Tu l'a peut-être déjà dit, mais avec quel logiciel tu dessines ?
Bernard

Avec le logiciel de modélisation 3D Rhinocéros,
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  péji 12/2/2020, 08:50

Très beau travail Bruno, tu commences à bien maîtriser ...

Hâte de voir la suite !

Patrick
péji
péji

Messages : 1123
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : POISSY

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Bruno Orsel 18/7/2020, 14:39

Ce long silence depuis mon dernier post, donne l’impression que le Sagittaire s’est endormi ; loin de là.

Dans l’antichambre du concret le dessin se conçoit, traits à traits, la canonnière se construit, prend ses formes, s’habille. La valeur historique est le référent permanent. Le dessin, sans lequel aucun de nos modèles si long à construire, ne serait concevable, est l’étape incontournable. Cette phase cachée, méconnue, insoupçonnée, est souvent occultée par la publication de la monographie elle-même, tout belle, à la présentation parfaite que l’on reçoit par la poste sans trop réaliser la masse de travail qu’elle représente en amont, où le dessinateur, seul face à son écran dessine, reprend le trait, le corrige, le modifie pour une harmonisation parfaite de tout cet ensemble complexe et le tout avec la rigueur historique qu’exige de telles études.
Ingratitude aussi, le modèle fini, magnifique, caracole dans sa vitrine au milieu du salon, tandis que la monographie est remisée dans la bibliothèque et avec elle l’immense travail de son auteur presque oublié, mais sans lequel, souvenons-nous-en, nos magnifiques réalisations n’auraient jamais vu le jour.

Dans la progression de mon projet j’en suis à ce niveau. Suffisamment bien avancé, mais loin, très loin d’être achevé. Beaucoup d’éléments demandent encore à être complétés, voire corrigés, ou modifiés mais le sujet commence sérieusement à prendre forme pour me permettre de vous le présenter et de vous laisser entrevoir ce que sera le modèle.

LE FUTUR MODÈLE :

Les dimensions : Échelle de construction le 1/50  ce qui se traduit : longueur de la coque hors tout : 1,00m ; à l’extrémité du bâton de foc : 1,20m ; largeur au M.C : 14 cm. Comme vous pouvez le constater, la coque est très effilée.

Présentation : Je vais opter pour une présentation assez classique : entièrement bordé sur un côté, coque ouverte avec charpente apparente pour l’autre. Pour les essences de bois, je souhaiterais conserver l’esprit des modèles de la 2e moitié du 19e siècle que l’on peut admirer au Musée : bordage extérieur en ébène, pont et bordage intérieur en buis, charpente en poirier pour apporter un peu de « chaleur visuelle ». Les 2 plis croisés, car la coque est bordée à 3 épaisseurs de bordage, en poirier. Les surbaux, buis ou ébène, je ne sais pas encore. Pour le métal, j’utiliserai majoritairement du maillechort légèrement noirci pour lui donner l’esprit du fer qui entre en grande partie dans la construction navale de cette époque. Tous les éléments en bronze seront en laiton.

Certains pourront s’étonner de l’espacement des couples. 800 mm de gabariage en gabariage ; ce qui donne une maille de 560 mm. Solidité de la coque me diriez-vous ? Certes la maille est beaucoup plus large qu’au siècle précédent, elle était en relation avec les boulets de 36, mais depuis l’invention de l’obus, cette notion est totalement dépassée. C’est le blindage qui pare désormais la menace, mais ce n’est pas le sujet sur les petits navires comme le Sagittaire.
De nouvelles techniques participent à la solidité de la coque : la triple épaisseur du bordage dont 2 croisées, les fonds sont garnis en plein jusqu’au bout des varangues, et calfatés. Toutes les liaisons sont en fer, les barrots pour le pont des gaillards, les courbes, plusieurs jeux de lattes en diagonale. Mais nous verrons cela tout au long de la construction.

Je n’ai pas à ce stade, le désir de porter le dessin jusqu’à son aboutissement final. La masse de travail que cela présente m’emmènerait pour longtemps encore.
Mon intention pour le moment est de conduire la réflexion, et sa représentation graphique, au niveau qui me permettra de commencer la construction de la coque du Sagittaire jusqu’à son aboutissement sans tomber dans des pièges qui seraient la conséquence, en amont, d’un manque de préparation.

Réaliser un modèle de cette époque, témoignage d’une avancée technologique considérable par rapport au siècle passé, sera aussi pour le modéliste que je suis un défi constant de renouvellement où les méthodes employées devront s’adapter à ces nouveautés.

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur57

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur58

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur59

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur60

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur61

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur62

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur63

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Captur64
Bruno Orsel
Bruno Orsel

Messages : 335
Date d'inscription : 31/05/2010
Localisation : IDF

Carrick, duc de brabant, jjd69, J-P Ducret, jpb, Bern, JMR47 et aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50 - Page 2 Empty Re: SAGITTAIRE - Canonnière de station - 1882 - Éch : 1/50

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum