Marine et Modélisme d'Arsenal
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Carte graphique MSI Radeon RX 6700XT Gaming X 12 Go ...
Voir le deal
869.99 €

Nouvelles

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  Carrick Mar 31 Mai 2011 - 15:11

Bonjour

Je me disais bien que çà ne ressemblait pas à une coque de chez nous.
Mais la voilure est belle.
Si tu aimes, il faut garder.

Carrick

Messages : 3864
Date d'inscription : 23/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  Invité Dim 25 Déc 2011 - 17:20

Bonjour

J'ai repris l'écriture de ma nouvelle.

Je m'interroge sur la composition de l'état major d'une frégate du genre de la Vénus. La monographie parle de 13 personnes dans l'état-major, mais ne détaille pas. J'imagine bien un commandant, un second, puis des lieutenants et des aspirants pour prendre le quart ? Où ces officiers ont des responsabilités particulière ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  rabitsky Mar 27 Déc 2011 - 0:55

Bonjour
Le moins qu'on puisse dire, c'est que vous n'avez pas choisi la facilité.
Mais cette période très troublée est riche d'évènements politiques, d'où un intérêt certain.
Pour ce qui concerne la composition règlementaire de l'équipage, il faut se reporter aux grandes ordonnances royales de 1786.
On trouve le document en téléchargement dans la bibliothèque du forum, ou plus simplement ici.
Je vous conseille de parcourir ces nombreux articles si vous voulez tout savoir sur le rôle des officiers à bord.
Un de ses chapitres est également consacré aux rôles de combat de tout l'équipage pour chaque classe de navire.
Les frégates de "18" y figurent en tant que frégates de 36 canons (dont 26 en batterie).
Pour les frégates de 40 canons, il faut donc théoriquement corrigé l'effectif en ajoutant 15 hommes pour servir les 2 pièces supplémentaires par bord.
Ces règlements resteront applicables, au moins pour la composition des états-majors et équipages, jusqu'au décret du 25 octobre 1795
(3 brumaire an IV), qui fixera, tableau à l'appui, de nouvelles dispositions.
En 1786, l'état-major "temps de guerre" d'une frégate de "18" doit se composer de cette façon :
1 capitaine de vaisseau, commandant
3 lieutenants de vaisseau
3 sous-lieutenants de vaisseau
1 officier de garnison (généralement lieutenant)
1 commis aux revues
1 aumônier
1 chirurgien-major
S'y ajoutent 4 élèves et volontaires.
Bien entendu, vous avez deviné qu'en ces temps instables, rien n'était immuable.
En particulier, moult décrets viendront ajouter et surtout modifier certains grades, ainsi que changer les conditions pour y accéder.

Avant de voir cela en détail, je pense utile de vous livrer mes premières observations d'ordre historique sur votre projet.

Vous devez renoncer au grade de capitaine de frégate. En effet, en 1793, ce grade n'existe plus depuis près de 20 ans et ne sera
rétabli qu'en octobre 1795. Il est remplacé sous Louis XVI d'abord par le pseudo-grade de lieutenant-colonel, pour faire patienter
certains lieutenants de vaisseau méritants, puis en 1786 par le grade officiel de major de vaisseau. Ce dernier grade disparait
avec la loi du 15 mai 1791. La promotion qui s'en rapproche le plus est alors celle de capitaine de vaisseau de 3° classe.

Il m'a semblé étrange (et dangereux pour Philippe) de noter la date dans son journal de bord sans recourir au calendrier républicain
en vigueur depuis plus d'un an (nous sommes alors en l'an II). C'est un motif d'incivisme puni par la loi. Et tous les motifs étaient bons...
...à moins que ce ne soit volontaire... pirat

Je ne sais pas si le terme de pavillon tricolore est usité à cette époque, sachant qu'à ce moment, le pavillon de poupe contient
la partie tricolore (rouge blanc bleu) dans son quartier supérieur, le reste du pavillon restant blanc. Mais peut-être savez-vous
mieux que moi.

Pour les détails maintenant...
Ils sont issus essentiellement des tomes 1, 2 et 3 des Recueils des lois sur la marine et les colonies, disponibles en téléchargement
sur le site de Gallica.
Depuis un certain temps (mais combien exactement ?...) il n'y a plus d'aumônier à bord.
Ceux-ci ne sont plus en odeur de sainteté (si l'on peut dire) et l'Église le rend bien à la jeune et insolente République.
Divers décrets précisent d'ailleurs le traitement de faveur dont bénéficient les ecclésiastiques qui refusent de prêter serment de
"maintenir la liberté et l'égalité" : aller simple en Guyane française aux frais de la République et en dernière classe (décret du 26
août 1792 et ultérieurs...).
Hors état-major, pas trop de changements.
Le chirurgien en second devient aide-major, et l'aide-chirurgien sous-aide-major (décret du 26 janvier 1793).
En 1790 ou 1791, un grade de canonnier disparu en 1786 est recréé, celui d'aide-canonnier, par promotion d'un certain nombre
de matelots-canonniers. D'après une situation des effectifs par grades datant de 1791, les aides-canonniers sont presque le
double des seconds-maîtres canonniers.

Concernant les officiers, ça se complique singulièrement.
La loi du 15 mai 1791 consacre la disparition de certains grades et fixe les nouveaux grades pour l'ensemble des officiers recensés.
Les grades amiraux sont modifiés comme vous savez.
Les grades de chef de division, major de vaisseau, sous-lieutenant de vaisseau et élève disparaissent.
Trois classes de capitaines de vaisseau sont créées, avec un effectif limité à 60 par classe.
Même chose pour le grade de lieutenant de vaisseau (200 en 1° classe, 300 pour chacune des 2 autres).
Le grade d'enseigne de vaisseau réapparait. 200 sont dit "entretenus". Les autres, dit "non entretenus", semblent être un fourre-tout
rassemblant les sous-lieutenants de vaisseau non promus, d'autres officiers auxiliaires, des officiers du commerce, certains pilotes,...
A l'examen attentif des décrets successifs, il est amusant de se sentir plonger dans une sorte de schizophrénie propre à cette époque.
Votre héros Philippe, vu ses origines, doit être doté d'un mental d'acier et d'un optimisme outrancier.
La revue du 15 mars 1792 sur les effectifs en officiers de marine, qui s'accompagnait de mesures draconiennes sur les conditions
requises pour être considéré comme suffisamment patriotique pour servir, fut bien-sûr décevante à juste titre.
La désorganisation ambiante et l'acharnement à exiger les sacro-saints "certificats de civisme" eurent raison des dernières velléités.
Vint donc le temps des mesures d'urgence.
C'est ainsi que le décret du 13 janvier 1793 fixe de nouvelles modalités d'accès au grade de capitaine de vaisseau, moitié à l'ancienneté
parmi les lieutenants avec un minimum de navigation, et moitié au choix parmi les lieutenants (sans condition cette fois) et capitaines
du commerce avec 5 ans de commandement en course ou au long-cours. Mais pas sans le fameux certificat de civisme, signé cette
fois par la moitié au moins des conseils généraux de votre commune de résidence (des fois que vous essayeriez de nous rouler...).

Je pense que vous avez bien compris que le zèle et l'opportunisme dans le soutien à la Révolution comptaient infiniment plus que les
mérites dans le service.
Cette situation semble atteindre son paroxysme avec le décret du 18 mars suivant qui permet de promouvoir au grade de capitaine
de vaisseau les éléments désignés comme les plus dignes par les marins de leur département respectif, parmi ceux qui ont assuré
quelques commandements et sont munis de leur précieux certif porte-bonheur.

Pour conclure quant à l'état-major de votre frégate en mars 1793, je dirais qu'elle peut être commandée aussi bien par un lieutenant
de vaisseau suffisamment ancien (si ce terme a encore un sens...) que par un capitaine de vaisseau fraîchement promu mais pas
forcément très compétent.
Étant donné la saignée dans les cadres et les inévitables délais de remplacement, je pense difficile pour lui d'obtenir sous ses ordres
plus de 2 lieutenants de vaisseau et 3 enseignes, dont un seul entretenu.
Suite aux refontes des écoles, les élèves sont progressivement remplacés par des aspirants.
Le décret du 17 septembre 1792 rend définitif ce remplacement, ne fixe aucune limite au nombre d'aspirants sauf à bord des navires
où leur nombre reste conforme aux dispositions précédentes, et précise les règles des tours d'embarquement, ainsi que les limites
d'âge (15 à 25 ans).
Donc 4 aspirants pour la frégate.

En espérant vous avoir été un peu utile...

Philippe
rabitsky
rabitsky

Messages : 251
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : CESSIEU (38)

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  Invité Mar 27 Déc 2011 - 10:32

Je vous envoie un énorme MERCI rabitski, et oui, vous m'avez été utile, et plus qu'un peu ! Merci merci merci ! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  rabitsky Sam 31 Déc 2011 - 16:27

Bonjour
Je me permets de corriger mes quelques erreurs dues à la précipitation concernant le calendrier républicain.
Tout d'abord votre action se situe en l'an I et non pas II.
Ensuite, pas sûr qu'on l'ait employé immédiatement en toutes occasions.
En effet c'est le 22 septembre 1792 (1° jour de l'an IV de l'ère de la liberté) que la Convention décrète que tous les actes publics
sont désormais datés à partir de l'an I de la République.
Sa version revue et corrigée (mais pas encore définitive) entre en vigueur le lendemain du décret de la Convention nationale
du 14 vendémiaire an II (5 octobre 1793).

Philippe
rabitsky
rabitsky

Messages : 251
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : CESSIEU (38)

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  hrv1 Sam 7 Jan 2012 - 15:29

Salut PierreL,

J'arrive après le départ (comme d'hab) et je n'ai fait que jeté un œil sur ton ouvrage.

Bravo pour cette tantative qui ne s’avérera certainement pas comme une évidence, si tu souhaites produire un document romanesque, dont la structure s'appuie sur la véracité de détails techniques et historiques relativement pointus.

J'ai noté quelques fautes de typo (choses dans l'air du temps depuis la disparition des vraies secrétaires et des comptes rendus tapés à l'arrache).
Je me ferais un plaisir de t'aider dans ce domaine, précise-moi si tu le souhaites, je te ferais parvenir les règles de bases de la typo Française.

Par ailleurs, si cela peut te contenter, lorsque ton ouvrage sera terminé, je pourrais t'en relier un volume.

Hervé

_______________________________________________
Faire des histoires plates avec des propos creux, c'est pas facile, donc c'est de l'art.  (JP Borer)
hrv1
hrv1
Admin

Messages : 1626
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : 3e planete

http://www.wasadream.com

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  Invité Sam 7 Jan 2012 - 19:15

Bonjour Hervé

Heureux de te revoir par ici ! Merci de tes propositions, elles me font plaisir. N'hésite pas effectivement à me donner ces fameuses règles, que, je dois l'admettre, je ne connais pas sur le bout du clavier ! Quant à la reliure, merci aussi, mais je pense qu'on a le temps de voir venir avant d'en arriver là Nouvelles - Page 2 450410

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles - Page 2 Empty Re: Nouvelles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum